Nostalgies : Entre la place de la Monnaie et l’école israélite

Les ficus géants de la place de la Monnaie

Placides, deux arbres vénérables veillent sur la place de la Monnaie. Ils semblent témoigner du carousel des années et de la noria des êtres. Au cœur de la ville, la place de la Monnaie se trouve à la confluence des rues de Rome, des Tanneurs, des Salines et d’Athènes. Ici, la rue Malta Sghira fait la jonction avec la place de l’école israélite. Sur cette place, il ne reste plus que le souvenir de cette école ouverte par l’Alliance israélite à la fin du dix-neuvième siècle. La place a d’ailleurs changé de nom et porte celui de Ali Zouaoui. Les deux places sont très imbriquées et rassemblent un nombre pléthorique de lieux de vie et de mémoire.

Immeubles chargés d’histoire
Le portail de la Cité Boulakia

Comment oublier le premier siège de la radio tunisienne? Comment ne pas se souvenir des locaux historiques de la Banque centrale de Tunisie? Et la pâtisserie Garza toujours active et savoureuse! Et le Bar Dakar et ses clients fidèles! Et le tailleur italien Philippe Cordaro dont l’atelier est toujours voisin de la Cité Boulakia! Précieuses madeleines qui jalonnent deux places qui ont toujours rassemblé. À l’ombre généreuse des ficus géants et de la diversité tunisienne.

Qui se souvient encore de tous ces lieux au cœur de Tunis, entre les terminus de bus de l’Ariana et Mutuelleville, entre mémoire fertile et douce nostalgie ?

Commentaires: