Gouvernement Jemli : Qui sont les ministres rejetés par Ennahdha ?

 

Le mouvement Ennahdha a posé son véto à plusieurs ministres parmi les 28 qui composent le gouvernement d’Habib Jomli. Ne faisant pas l’unanimité au sein d’Ennahdha, parti qui a désigné le chef du gouvernement, ils quitteront probablement, dans les prochains jours, la liste nominative des ministres proposée par Jemli avant même de passer au vote au parlement.

Si le président du conseil de la Choura, Abdelkrim Harouni, n’a pas révélé les nomes de ces ministres, d’autres personnalités relevant de ce parti ont décidé de briser le silence. C’est le cas du député d’Ennahdha Moez Belhaj Rhouma qui a affirmé qu’en effet, la nomination de ces ministres pose problème.

Il a affirmé dans ce sens qu’un conflit d’intérêts est à relever dans les deux départements du Commerce et des TIC en ce qui concerne la nomination respectivement de Bechir Zaafouri et Sami Smaoui. Le député et membre du conseil de la Choura a affirmé également qu’Ennahdha a émis ses réserves quant à la nomination de Kamel Hajjam au ministère de l’Education, de Hassan Chourabi au département de l’Agriculture, Fathi Hadaoui aux Affaires culturelles, Imed Dérouiche au département de la Défense et Sayed Blel comme ministre des Affaires sociales, et ce pour différentes raisons.

« Jomli devra quand même revoir certains noms, conformément à la Constitution et aux procédures juridiques en vigueur, avant la tenue la plénière de vote de confiance », a affirmé, ce lundi, rappelons-le, Abdelkrim Harouni.

Il a également précisé que des révisions dans la composition du gouvernement sont possibles.

Il a ajouté que certains ministres ayant réussi dans le gouvernement Chahed, comme Anouar Maarouf et Farhat Rajhi auraient du figurer dans le gouvernement.

Commentaires: