« Au banquet de la corruption, l’or vaut plus que la foi ! »

L’organisation Global Financial Integrity (GFI) a estimé, dans un dernier rapport, que le volume des fonds spoliés de la Tunisie depuis 1960 est de l’ordre de 60 milliards de dollars US, dont près du tiers (20 milliards de dollars, l’équivalent de 60 milliards de dinars), ont été fuités depuis la révolution de 2011.

Bien que je sois un mauvais matheux, cela ne m’empêche pas de déduire qu’en 8 ans, c’est-à-dire depuis cette fameuse révolution, les Tunisiens ont réussi (je mets tout le monde dans le même sac par souci de clarté) à détourner deux fois plus d’argent que ne l’ont fait en deux décades de corruption les régimes de Bourguiba et Ben Ali réunis.

En se basant sur les chiffres de cette organisation, le régime de nos deux défunts présidents serait donc moins corrompu que celui d’aujourd’hui. Si j’étais au pouvoir, j’aurais intenté un procès contre cette organisation et je fuiterai les dommages qu’elle me verserait.

Chahir CHAKROUN
Tunis-Hebdo du 30/12/2019

Commentaires: