Drame d’Amdoun : Le bus était dans un mauvais état

Drame d’Amdoun : Le bus était dans un mauvais état

Par -

Une commission d’enquête parlementaire, présidée par Saida Lounissi, s’est penchée, ce mercredi 18 décembre 2019, sur le drame d’Amdoun, survenu le 1er décembre dernier au cours duquel 30 jeunes trouvé la mort.

Lors de la séance plénière tenue aujourd’hui, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et qui se tient en présence des ministres de l’Intérieur, de la Santé, du Transport et de l’Equipement, le ministre de l’Intérieur Hichem Fourati a d’abord annoncé qu’un blessé du drame d’Amdoun avait succombé à ses blessures portant à 30 le nombre de décès dans cet accident.

Le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, a d’abord révélé que le bus s’est crasché dans un ravin était dans un mauvais état. Les pneus du bus étaient en mauvais état et les témoignages des rescapés confirment que le conducteur n’a pu maîtriser son bus lorsqu’il a heurté la glissière de sécurité bordant la route et s’est renversé dans le ravin.

Il a précisé que sept blessés ont témoigné, indiquant que le conducteur a perdu le contrôle du bus en raison de la défaillance des freins. Le contrôle technique du bus a également révélé que les patins de freins étaient usés. Selon le témoignage de l’agent de la Garde nationale qui roulait derrière le bus, le conducteur roulait à une vitesse de 70 km/h.

Sur un autre plan, le lieu de l’accident à Ain Snoussi situé au point kilométrique 136 sur la route nationale n°11 n’a pas enregistré durant les dernières années d’accidents mortels excepté deux accidents, le premier en 2017, qui a causé le décès de deux personnes et le deuxième, cette année et qui a fait une victime.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo