Sami Fehri dément sa fuite à l’étranger : « Demain je passerai la...

Sami Fehri dément sa fuite à l’étranger : « Demain je passerai la nuit en prison »

Par -


Dans une publication sur le réseau social Instagram partagée par sa chaîne privée Elhiwar Ettounssi, Sami Fehri a démenti sa fuite à l’étranger, assurant, mystérieusement, que « demain il passera la nuit à la prison de Mournaguia.

En effet, la chaîne Elhiwar Ettounssi a rapporté les propos de son propriétaire qui dément les informations selon lesquelles il aurait fui le pays après l’émission d’un mandat de dépôt à son encontre dans le cadre de l’affaire Cactus Prod.

« J’ai pu démontrer pendant huit ans que je ne suis pas du genre à fuir mon pays. Et conscient que je n’ai jamais enfreint la loi, demain je passerai la nuit à la prison », a-t-il posté, ce lundi 16 décembre.

Toujours introuvable, après l’émission d’un nouveau mandat de dépôt à son encontre dans le cadre de l’affaire de Cactus Prod, le magnat des médias Sami Fehri s’est évaporé dans la nature. Alors que les rumeurs sur son éventuelle fuite en dehors du pays commencent à interpeller l’opinion publique, son avocat refuse d’accorder des déclarations aux médias.

En effet, le propriétaire de la chaîne Elhiwar Ettounssi n’a pas été arrêté suite à l’émission d’un mandat de dépôt à son encontre, il est toujours recherché par les unités sécuritaires.

En tout cas, le porte-parole du pôle judiciaire économique et financier, Sofiane Sliti a affirmé, samedi 14 décembre que la cour d’appel était en train de poursuivre les procédures de l’arrestation de Sami Fehri suite au mandat de dépôt lancé à son encontre, sans évoquer la question de sa fuite.

La chambre d’accusation à la cour d’appel de Tunis a publié, mercredi dernier, un mandat de dépôt contre le magnat des médias Sami Fehri, le représentant de la société Cactus et son administratrice judiciaire, selon Habib Torkhani adjoint du Procureur de la République.

Le présentateur télé Sami Fehri, l’administratrice de la société Cactus Brod et le gérant de la société ont été remis, le 16 novembre dernier, en liberté, avec décision d’interdiction de voyage pour 12 accusés dans l’affaire de malversations dans cette société, sur décision du juge d’instruction du pôle économique et financier, a déclaré le porte-parole du pôle, Sofiene Selliti.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo