La fin de la fripe inquiète les Tunisiens

Depuis quelques jours, le marché des vêtements usagés ou fripe est au centre des discussions. Source incontournable et premier fournisseur des habits des Tunisiens, le secteur de la fripe traverse une crise à cause d’un désaccord entre le syndicat des commerçants des vêtements usagés et la Douane. D’ailleurs, les marchés classiques où les citoyens se procurent leurs vêtements de seconde main pourraient bientôt devenir déserts. Une nouvelle qui fait trembler les Tunisiens !

Le président de la Chambre syndicale nationale des commerçants des vêtements usagés, Sahbi Maalaoui, a confirmé que le processus d’introduction de vêtements de fripe sur le marché local s’arrêtera à partir du 20 décembre après avoir informé officiellement les fournisseurs européens de cette décision.

Maalaoui a fait savoir, ce vendredi 6 décembre 2019, que « cette décision a été prise avec amertume », ajoutant que les deux notes de l’administration générale de la douane ont directement touché les membres de la profession, en particulier les propriétaires d’usines et les grossistes.  Les notes, rappelons-le, portent sur l’interdiction du tri des chaussures usagées, désormais considéré comme une infraction.

Sur Jawhara fm, il a rappelé que ce secteur vital en Tunisie et important pour le citoyen tunisien, fournissant des milliers d’emplois, est devenu la cible d’une « campagne féroce ». Il a souligné que la décision de faire grève sera maintenue jusqu’au retrait des notes publiées à l’encontre des professionnels du secteur.

Commentaires:

Commentez...