Mort suspecte d’Adam : Une négligence de l’administration derrière le meurtre

Le gouverneur de Tunis Chedly Bouallegue a déclaré que la décision de fermer le nightclub Madison, dans l’hôtel la Maison Blanche à Tunis, a été prise à cause du manquement de l’administration à ses responsabilités, ajoutant que la licence pour les boissons alcoolisées avait été retirée à cette boite de nuit.

Il a confirmé, sur Mosaique fm, que sur le plan administratif, « un échec de l’administration du nightclub s’est avéré être la cause d’un meurtre ».

« Nous avons également décidé le retrait de l’autorisation de vente d’alcool dans cet espace car elle était personnelle. Ce genre de licence ne peut être achetée ni vendue », a-t-il ajouté.

La mort du jeune Adam Boulifa survenue samedi dernier reste, jusqu’à présent, mystérieuse. Selon son père et ses amis, présents sur les lieux du drame, Adam a été frappé à mort.

Selon Maître Bilel Tazni, l’avocat des sept suspects arrêtés – le gérant et 6 agents de sécurité – dans cette affaire, une dispute a déclaré entre Adam et les agents de sécurité, ce qui a conduit à sa chute dans la cage d’un ascenseur hors service et qui était recouverte par du contre-plaqué.

Commentaires:

Commentez...