Rencontres MEDRH 2019 : Tunisie Telecom trace la voie de la transformation de son capital humain

CP : M.C. Ben Hammouda

Tunisie Telecom (TT) a participé à la 4e édition des « Rencontres Méditerranéennes des Ressources Humaines » (MEDRH 2019), une manifestation qui s’est tenue le 15 et 16 novembre 2019 à El Kantaoui Sousse et qui a rassemblé un grand nombre de décideurs dont des ministres, des conférenciers et des dirigeants dans le secteur des Ressources Humaines, à l’échelle méditerranéenne.

A cette occasion, Dorsaf Bejaoui, Directrice centrale capital humain pour le groupe TT et Mohamed Wassel Belhaj, Directeur Central des Systèmes de l’information, ont assuré une présentation, le vendredi 15 novembre, pour témoigner de l’expérience du changement de l’expérience collaborateur.

Nous avons approché Dorsaf Bejaoui qui nous a affirmé que « TT qui évolue dans un domaine très concurrentiel est la première entreprise publique à travailler sur la transformation numérique afin d’améliorer la performance et l’agilité de l’entreprise dans la transformation digitale et capital humain sur une volonté de son top management. Une démarche qui a démarré depuis dix mois et qui a permis la mise en place d’une feuille de route sur trois ans« .

Avant d’ajouter : « Cette transformation est basée sur quatre axes fondamentaux. Le premier est la gestion des hommes et du management. Notre promesse RH est de rendre le collaborateur au centre de nos actions. Il y a tout un travail qui a été fait pour changer la posture du service RH d’un service administratif à la posture d’un accompagnateur qui est à l’écoute du collaborateur. Alors que pour le management, c’était l’accompagnement du top et du middle management à monter en compétence afin d’adopter la méthode agile. Il faudra de ce fait donner place à l’intelligence collective et au travail d’équipe, au feed-back, à l’interaction entre les équipes transverses pour un meilleur rendu« .

Elle poursuit : « Le deuxième axe, c’est la transformation digitale. Un opérateur télécom ne peut pas vendre de la technologie alors qu’il ne la vit en interne. De ce fait, tout le parcours collaborateur (fiche de paie, congés…) a été digitalisé. Plus de papier donc à TT pour nos 6300 collaborateurs… La prochaine étape concerne les systèmes d’information où nous travaillons sur la qualité et l’organisation de la data pour pouvoir bâtir des stratégies sur le capital humain en matière de gestion de talents pour donner de la visibilité au management et aux RH pour qu’il ait des décisions en temps réel sur un projet ou un produit…« .

“Le troisième axe stratégique traite de l’agilité de l’organisation et l’aplatissement de sa hiérarchie. Au secteur public, les organigrammes sont très hiérarchiques ce qui freine la performance, la livraison et le time to market. L’aplatissement permettra aux collaborateurs de travailler en réseau d’une manière transverse, ce qui permettra l’enrichissement mutuel grâce au transfert du savoir. Il y a certainement de la résistance et c’est naturel mais cet aspect nous le travaillerons ensemble avec toutes les équipes et il ne sera pas imposé en top-down. Il faut que les collaborateurs adhèrent en voyant l’intérêt de ce travail….”

« Le dernier axe concerne la communication et la transparence. Pas de flou artistique, pas de cloisonnement, nous communiquons tous les aspects de la vie de l’entreprise via les réseaux sociaux (un groupe interne comprend 47% des collaborateurs). Le service communication interne qui fait partie de celui des RH est au service de tous les managers. Nous avons également mis en place un système d’évaluation équitable basé sur le mérite, les chemins de carrières deviennent de ce fait plus transparents…« .

Elle conclut : « Nous sommes sur une belle voie mais nous avons beaucoup de chemin à faire. Le pari n’est pas encore définitivement gagné !« .

D’après Mohamed Wassel Belhaj, « la Direction des Systèmes de l’information est en train d’injecter de l’agilité, de la digitalisation au sein de l’opérateur historique qui a un ADN culturellement public. Une entreprise qui avait certes déjà opté pour une orientation services mais la digitalisation est un concept différent qui constitue une problématique de vie ou de mort. C’est le choix d’adopter la posture d’un dinosaure ou d’un prédateur. Pour survivre ce dernier va à grande vitesse avec l’agilité en surplus« .

Il ajoute : « En tant que des équipes techniques, nous devons être très rapides dans la réalisation, suffisamment innovants pour livrer des services à très haute valeur ajoutée, à l’écoute de toutes les parties prenantes et résolument orientés clients« .

Avant de conclure : « C’est un programme de transformation vital qui doit être accompagné par des systèmes d’information performants, des processus allégés, de la gouvernance et par l’adhésion de la composante la plus faible et la plus forte en même temps à savoir notre capital humain…« .

Tunisie Telecom est en train de muter pour s’adapter à un marché très concurrentiel. Cette mutation passe impérativement par l’évolution de son image employeur vers des concepts qui se soucient du bien-être de ses collaborateurs qui constituent la pierre angulaire de la création de richesse… Un pari en voie d’être gagné par l’opérateur historique…

Med Chiheb Ben Hamouda

Commentaires: