JCC 2019 – Hend Sabry, meilleure actrice et « Noura rêve », Tanit d’Or.

JCC 2019 – Hend Sabry, meilleure actrice et « Noura rêve », Tanit d’Or.

Par -
Palmarès JCC 2019
Hend Sabry reçoit son Prix de Meilleure actrice des mains de Fatma Saidane

 

Après une semaine de projections, master classes, panels et diverses autres activités, la session Nejib Ayed des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) vient de s’achever.

Bien que le festival se soit déroulé dans de très bonnes conditions, l’absence de Nejib Ayed qui avait travaillé pendant de longs mois pour réussir cette session a été ressentie par tous avec tristesse. Il est évident que personne ne l’oubliera jamais et n’oubliera surtout le travail immense qu’il a accompli à la tête des JCC pendant presque trois ans. Il a surtout su constituer une équipe de travail qui a su poursuivre son oeuvre et mener à bien cette session qu’il avait préparée. Un Tanit spécial a d’ailleurs été décerné à cette équipe et a été remis à la plus jeune d’entre eux.

Le palmarès de cette année était attendu avec impatience, principalement parce que la concurrence était très rude plusieurs films étant très beaux, et aussi parce que plusieurs films tunisiens étaient en compétitions dans les diverses sections.

C’est lors de la cérémonie de clôture présentée par l’acteur tunisien Ahmed Hafiane, qui avait remporté l’année dernière le Prix de Meilleur acteur pour son rôle dans le film Fatwa de Mahmoud Ben Mahmoud, Tanit d’Or de la session 2018, que les jurys des différentes compétitions se sont succédé sur la scène pour annoncer les lauréats de chaque catégorie.

Hinde Boujemaa, accompagnée par son producteur Imed Marzouk, recoit le Tanit d’Or pour son film Noura rêve.

Noura rêve, réalisé par Hinde Boujemaa, dont c’est le premier long métrage fiction, remporte le Tanit d’Or et le Prix de Meilleure actrice pour la talentueuse Hend Sabry.

Après une première mondiale au Festival International du Film de Toronto (Canada), Noura rêve a voyagé d’un festival à un autre : San Sébastian (Espagne), El Gouna (Egypte) où le Prix de Meilleure actrice a été attribué à Hend Sabry, Namur (Belgique), Londres (Angleterre), Paris et Bordeaux (France) où il a remporté le grand prix de la compétition internationale du festival international du film indépendant de Bordeaux, avec une Mention spéciale pour l’ acteur Lotfi Abdelli.

Prix mérité pour ce film, très réaliste, qui ose parler de l’infidélité des femmes dans nos pays arabo-musulmans, non seulement sans émettre aucun jugement, mais au contraire, en affirmant que tout un chacun, y compris les femmes comme Noura, a le droit de rêver à une vie meilleure et à l’amour. Par ailleurs, ce film dénonce également la violence, surtout conjugale, qu’elle soit morale ou physique et l’implication de l’Etat dans les relations conjugales en pénalisant l’adultère.

Quant à Hend Sabry, elle a su se fondre parfaitement dans la personnalité de Noura et devenir cette ouvrière, tantôt amoureuse, tantôt apeurée, avec ses manières, sa démarche… Il faut dire que Hend nous a habitué, depuis de très longues années déjà, à cette capacité à épouse le personnage qu’elle interprète.

Le cinéma tunisien a eu la part du lion dans ce palmarès, avec sept prix dont une mention du jury de la compétition première œuvre pour le film Un fils – Bik Eneich de Mehdi Barsaoui qui pourtant avait remporté deux prix à la Mostra de Venise : le prix INTERFILM du meilleur film du jury œcuménique et le Prix du meilleur acteur pour Sami Bouajila dans la compétition Orizzonti,  et le Prix du Meilleur film, section Jeunes talents, au Festival du Film de Hambourg.

Ce très beau film, bien écrit, qui tient en haleine du début à la fin, aurait mérité de se voir attribuer un prix plus important.

Sans grande surprise, le film soudanais You will die at twenty d’Amjad Abu Alala (Soudan) a remporté deux prix : Meilleur scénario et Tanit d’Or pour la meilleure Première œuvre de Long Métrage – Prix Tahar Cheriaa. Par contre, le film marocain Adam de Maryam Touzani, qui été attendu parmi les trois meilleurs films n’a remporté que le Prix du Meilleur Montage et le Prix de la Meilleure Image. C’est bien dommage parce qu’il méritait vraiment mieux et qu’on a l’impression qu’on lui a accordé ces deux prix à titre de consolation.

Le grand absent de ce palmarès est le film algérien Papicha de Mounia Meddour qui avait eu un très grand succès auprès du public.

Palmarès JCC 2019
Tanit d’Or pour la meilleure 1ère œuvre de Long Métrage – Prix Tahar Cheriaa : You will die at Twenty Amjad Abou Alala.

Palmarès complet des JCC 2019 – Session Nejib Ayed:

LES TANITS

Longs-métrages de fiction

  • Tanit d’Or pour la meilleure œuvre de Long Métrage : Noura Rêve de Hinde Boujemaa (Tunisie)
  • Tanit d’Argent pour un film de Long Métrage : Atlantique de Mati Diop (Sénégal)
  • Tanit de Bronze pour un film de Long Métrage : Scales de Shahad Ameen (Arabie Saoudite)

Courts-métrages de fiction

  • Tanit d’Or pour la meilleur de Court Métrage  : True Story de Amine Lakhnech (Tunisie)
  • Tanit d’Argent pour un film de Court Métrage : Charter de Sabry Bouzid (Tunisie).
  • Tanit de Bronze pour un film de Court Métrage : Mthunzi de Tebogo Malebogo (Afrique du Sud)

Longs Métrages Documentaires

  • Tanit d’Or pour le meilleur Long Métrage Documentaire : Talking About Trees de Suhaib Gacem El Bari (Soudan)
  • Tanit d’Argent pour un film de Long Métrage Documentaire : For Sama de Waad El Khateab et Edououard Watts(Syrie)
  • Tanit de bronze pour un film de Long Métrage Documentaire L’Absence  de Fatma Riahi (Tunisie)
  • La Mention Spéciale du Jury  pour le long- métrage documentaire revient à Pas d’ or pour Kalsaka de Michel Zongo (Burkina Faso)

Courts Métrages Documentaires

  • Tanit d’or pour le meilleur Court Métrage DocumentaireAll Come from Dust de Younes Ben Slimen (Tunisie)
  • Tanit d’argent pour un film de Court Métrage DocumentairePacific de Angie Obeid ( Liban)
  • Tanit de bronze pour un film de Court Métrage Documentaire Cinq Etoiles de Mame Woury Thioubou (Sénégal)

Compétition première oeuvre de long métrage:

  • Tanit d’Or pour la meilleure 1ère œuvre de Long Métrage – Prix Tahar CheriaaYou will die at Twenty  Amjad Abou Alala(Soudan)
Palmarès JCC 2019)
L’actrice marocaine Nisrin Erradi reçoit les deux prix décernés au film Adam.

LES AUTRES PRIX OFFICIELS:

  • Prix du meilleur scénario décerné pour un Long Métrage participant à la compétition officielle : à Amjad Abou Alala pour You will die at Twenty (Soudan)
  • Prix d’interprétation décerné à la meilleure comédienne des films participant à la compétition officielle : Hend Sabry pour son rôle dans Noura Rêve (Tunisie)
  • Prix d’Interprétation décerné au meilleur comédien des films participants à la compétition officielle : Elyes Salem  dans  Abou Leila (Algérie)
  • Prix de la meilleure musique originale : Fatima Kedaïri pour le film Atlantique (Sénégal)
  • Prix de la meilleure image : Virginie Surdej  pour le film Adam ( Maroc)
  • Prix du meilleur montage : Julie Naas pouce le film Adam ( Maroc)
  • Le Prix TV5 Monde : Khartoum off side de  Marwa ZEIN ( Soudan)
  • La Mention Spéciale du Jury revient à Un fils de Mehdi M Barsaoui (Tunisie)
  • Le Prix du Public revient à « Entre deux frères » de Joud Said (Syrie)

Félicitations à tous les lauréats!

Neïla Driss

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tapis rouge