La 30ème session des Journées Cinématographiques de Carthage est dédiée à Néjib...

La 30ème session des Journées Cinématographiques de Carthage est dédiée à Néjib Ayed

Par -

 

Session Nejib Ayed

 

Vendredi dernier, le comité d’organisation des Journées Cinématographique de Carthage (JCC) a tenu une conférence de presse pendant laquelle il a annoncé, en plus du programme de la trentième édition qui va se dérouler du 26 octobre au 2 novembre 2019, que celle-ci portera le nom et sera dédiée à Néjib Ayed, directeur général des éditions 2017, 2018 et 2019, disparu subitement en août dernier à deux mois du festival.

Après une minute de silence, Mme Chiraz Laatiri, directrice générale du CNCI a remercié Néjib Ayed pour avoir constitué une équipe de travail à laquelle il a inculqué l’amour des JCC et qui a pu continuer le travail après son départ, tout en respectant sa vision et le programme qu’il avait lui-même tracé pour cette édition.

Avec des larmes dans la voix, Mme Najet Nabli Ayed, coordinatrice auprès du comité des journées cinématographiques de Carthage 2019, a rappelé que son mari s’était donné tout entier aux JCC, y travaillant de toute ses forces jusqu’à l’usure. Pendant trois ans, il s’était battu pour ce festival et pour son retour aux fondamentaux qui l’avaient caractérisés depuis sa création. Pour lui, les JCC est un festival militant, qui a pour mission d’être au service du cinéma arabo-africain, des professionnels et surtout du public cinéphile dont il était si fier.

 

Session Néjib Ayed

 

Mme Najet Nabli Ayed a ensuite  annoncé qu’après l’hommage qui lui sera rendu lors de la soirée d’ouverture du festival, une cérémonie officielle d’hommage aura lieu le lendemain dimanche 27 octobre au cours de laquelle les amis et compagnons de route du regretté Néjib Ayed interviendront pour parler de l’homme, du cinéaste, de l’ami et de l’artiste visionnaire qu’il a été. Parmi les intervenants, M.Mohamed Zinelabidine, Ministre des Affaires Culturelles, Mme Chiraz Laatiri, directrice générale du CNCI, M.Hassen Alilech, directeur du Festival International du Film pour l’Enfance et la Jeunesse de Sousse, M.Hakim Ben Hamouda, économiste et ancien ministre des finances, M.Amine Boukhris et M.Hamadi Arafa, réalisateurs, Mme Leila Toubel, comédienne et son fils M.Ahmed Ayed.

Mme Ayed, émue et très affectée, a également rendu hommage au regretté Chawki Mejri, ami proche et collaborateur de feu Néjib Ayed. Le défunt qui devait être parmi les intervenants et qui a disparu il y a quelques jours, voulait également témoigner de vive voix sa peine, mais le destin en a décidé autrement.

Monsieur Raja Farhat, en maître de cérémonie en ordonnera le tempo.
Au programme, de la musique : une pièce musicale spécialement composée pour l’occasion par Christian Leroy (Belgique), du chant avec la sublime Zohra Lajnef et du piano encore avec Selim Arjoun.

Mme Najet Nabli Ayed a par ailleurs estimé que la création d’un espace dédié aux cinéphiles, à la Fédération des Ciné-Clubs et aux associations actives dans le cinéma, au sein de la Cité de la Culture, serait le plus bel hommage à Néjib Ayed et une preuve de fidélité à l’esprit fondateur des Journées Cinématographiques de Carthage.

Ce qui est une excellente idée. Pour cette session Néjib Ayed, comme tous les films en compétitions seront d’abord projetés à la Cité de la Culture et y draineront donc un public très nombreux, il serait en effet très intéressant que cette cité, puisse disposer d’un espace  de vie, de détente et de rendez-vous pour le public et les professionnels.

L’idée de Mme Ayed est « de transformer le grand hall de la Cité de la Culture en un véritable foyer, avec le soin et le confort dignes d’un lieu aussi prestigieux. Un foyer, qui offrirait le cadre idéal pour de vraies rencontres entre cinéphiles et invités du festival ».

Pendant toute la durée des JCC, ce hall pourrait en effet devenir un lieu où les spectateurs pourraient débattre, parler cinéma et faire connaissance, tout en se reposant entre les projections.

On pourrait également penser à consacrer une partie de ce hall à une exposition hommage à Néjib Ayed et à la Fédération Tunisienne des ciné-clubs (FTCC) qu’il affectionnait tellement. On pourrait y trouver des documents rares de la FTCC, des objets ayant appartenu à Néjib Ayed, des affiches de ses films….

 

Session Néjib Ayed

 

Une telle exposition serait d’ailleurs le prolongement naturel aux longs métrages qui sont programmés en hommage à Nejib Ayed et annoncés lors de la conférence de presse par Mme Lamia Guiga, déléguée générale artistique, qui a raconté une anecdote triste et émouvante : cet été, quelques jours avant son décès, elle avait fait remarquer à feu Nejib Ayed que tous les films de toutes les sections avaient été sélectionnés sauf ceux de la section Hommages qui manquaient encore. Il lui avait alors répondu qu’il pensait abandonner cette section, toujours réservée aux morts.

Le destin a fait que pour cette édition 2019, cette section sera consacrée au regretté Nejib Ayed. Cinq films produits ou coproduits par lui, et ayant marqué sa carrière et reflétant son cheminement artistique, seront donc projetés au public:

  • Les Baliseurs du désert (El Haimoune), réalisé en 1984 par Nacer Khémir ;
  • La Trace, réalisé en 1988 par Néjia Ben Mabrouk ;
  • L’Odyssée, réalisé en 2003 par Brahim Babaï ;
  • Le Royaume des fourmis, réalisé en 2012 par Shawki Mejri ;
  • War reporter, réalisé en 2013 par Amine Boukhris.

 

Session Nejib Ayed

C’est également lors de cette conférence de presse qu’a été dévoilée l’affiche de cette édition, qui est un mariage entre le Tanit des JCC et la stylisation de feu Néjib Ayed.

Mme Najet Nabil Ayed l’a choisie parmi plusieurs propositions « parce qu’elle ressemble à une affiche de cinéma, qu’elle ne dénote pas avec les visuels des JCC de cette session 2019, mais surtout pour le Tanit qu’on peut confondre avec les mèches désordonnées de Néjib Ayed et également pour son côté inachevé, comme une esquisse, comme un portrait dessiné sur le coin d’une table de bistrot ».

Neïla Driss

 

Lire sur le même sujet:

 

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Films tunisiens au CIFF 2019video

CIFF 2019