A Mahdia en 1907 : Des pêcheurs d’éponges découvrent un trésor

A Mahdia en 1907 : Des pêcheurs d’éponges découvrent un trésor

Par -

Nous connaissons tous les pièces archéologiques de la fameuse épave découverte à Mahdia en 1907.

Ces pièces sont exposées au musée du Bardo et racontent à leur manière une découverte faite par de simples pêcheurs d’éponges au large de Mahdia.

Les hasards de la destinée auront voulu que des pêcheurs grecs basés à Sfax découvrent l’épave d’un bateau grec qui avait quitté le port du Pirée avec une cargaison qu’il devait livrer à Rome.

Une tempête et des vents contraires pousseront ce bateau jusqu’aux côtes tunisiennes où il sombrera à quarante mètres de fond, cinq kilomètres au large de Mahdia.

Des sculptures et des pièces en marbre ainsi que des meubles constituaient cette cargaison. Sous l’eau, enterrées dans le sable, ces pièces attendront dix-neuf siècles avant de revoir le jour.

C’est en effet au premier siècle, vers l’an 70 que ce bateau a dérivé vers la Tunisie au lieu de traverser le détroit de Sicile.

La petite histoire n’a pas retenu le nom des pêcheurs d’éponges qui ouvriront la voie à la recherche archéologique sous-marine. Elle retiendra ceux de certains scaphandriers qui iront repêcher le trésor de l’épave.

Les scaphandriers qui plongeront sous l’eau durant les campagnes de fouilles seront pour leur part nommés les Pieds lourds car ils portaient des chaussures de 10 à 20 kilos pour préserver leur équilibre vertical.

Ces fouilles dirigées par Alfred Merlin, alors directeur du Service des Antiquités, ancêtre de notre Institut du patrimoine, se poursuivront de 1907 à 1913 et permettront de repêcher un véritable trésor que les visiteurs du musée du Bardo peuvent découvrir lors de leurs visites.

Les photographies illustrant ce billet montrent des étapes de la campagne de fouilles au large de Mahdia.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo