Laadhari : « Le lobbying, une des activités de nos supporters à l’étranger »

Laadhari : « Le lobbying, une des activités de nos supporters à l’étranger »

Par -
Zied Laadhari

Le leader au sein du parti Ennahdha Zied Laadhari a démenti les informations selon lesquelles le parti Ennahdha aurait signé des contrats de lobbying à l’étranger, sans pour autant démentir la véracité des documents publiés sur le site du ministère de la Justice américain.

Il explique à cet effet que des supporters et des sympathisants du parti ont signé ces contrats à des fins communicationnelles au profit de l’image d’Ennahdha.

Pour Laadhari, qui s’exprimait sur Mosaïque FM, aucune partie relevant des structures d’Ennahdha n’a signé de tels contrats, mais ce sont plutôt des sympathisants du parti qui l’ont fait. Il rappelle dans ce sens, que le code des partis autorise ce genre de contrats à l’étranger.

« Le Lobbying n’est pas interdit par la loi tunisienne, il est autorisé à n’importe quel parti de signer de tel contrat à l’étranger » a-t-il expliqué.

Réagissant à la polémique des contrats de lobbying qui frappe l’actuel processus électoral, le chef du parti Ennahdha Rached Ghannouchi affirme ne pas être au courant de tels contrats.

Dans une déclaration à Mosaïque FM, il dément ces accusations affirmant que son parti n’a signé aucun contrat de ce genre et n’a aucun lien, ni de près ni de loin de n’importe quelle partie étrangère de lobbying. Ghannouchi a expliqué dans ce sens qu’il va étudier de près les documents de ce contrat pour revenir sur les dessous de cette affaire.

Ghazi Chaouachi, tête de liste du Courant Démocratique pour la circonscription de Ben Arous, a annoncé, ce jeudi 3 octobre 2019, que son parti avait porté plainte contre le candidat à l’élection présidentielle Nabil Karoui et le mouvement Aich Tounsi, et le parti Ennahdha qui se présentent aux élections législatives.

Dans une intervention faite sur les ondes de Radio Med, Ghazi Chaouachi a déclaré que « la plainte avait été déposée suite à des soupçons de financement étranger dans la mesure où Nabil Karoui est accusé d’avoir collaboré avec une société canadienne, dirigée par un agent des services de renseignement israélien, dans le but d’améliorer son image et pour faciliter sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump.

Cette affaire impliquant également le parti Ennahdha est, depuis, hier, au centre d’une polémique sur les réseaux sociaux. Jawher Ben Mbarek a d’ailleurs posté un message indiquant que « le ministère américain de la Justice avait publié un contrat signé par Nabil Karoui avec une société canadienne, Dickens & Madson Inc, spécialisée dans le lobbying et la manipulation ».

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo