Tunisie : L’Intérieur réagit au document de l’attentat du Bardo

Min. de l’Intérieur

Dans un communiqué rendu public hier samedi 28 septembre, le ministère de l’Intérieur que « le document attribué à l’institution sécuritaire et relayée par les réseaux sociaux est monté de toutes pièces et n’a aucune existence administrative ou juridique ».

Il est question du document qui comporte des informations affirmant que l’institution sécuritaire était informée d’avance de l’attaque terroriste qui a ciblé en mars 2015 le musée du Bardo, publié par le collectif de Défense Belaid-Brahmi.

Le ministère tient à préciser qu’à la date de publication du document en question (8 mars 2015), le poste de directeur général de la sûreté nationale était inexistant. Et d’ajouter que « le 3 mars de la même année, soit cinq jours avant la date de publication du prétendu document, ce poste a été remplacé par celui de secrétaire d’Etat aux Affaires sécuritaires », rapporte l’agence TAP.

La signature apposée sur le document est attribuée à l’un des directeurs généraux de la sécurité publique qui n’était pas en poste à la date de sa publication. Ce dernier n’a pris ses fonctions que pendant le mois de décembre 2015, selon la même source.
« Généralement, le directeur général de la sécurité publique se contente dans ce cas de figure d’informer le directeur général de la sûreté nationale. Et à ce dernier de prendre les dispositions nécessaires. Sachant que le directeur général de la sécurité publique est appelé en cas d’informations parvenues au département faisant état de sérieuses menaces, à prendre les mesures qui s’imposent sans attendre l’ordre de qui que ce soit », a-t-on expliqué.

Le département explique dans le même ordre d’idées que « administrativement, la signature se situe du côté gauche du document, accompagné du cachet de la structure expéditrice, et ce, contrairement à la configuration du document en question ».

Que contient le document ?

Selon un document publié ce vendredi 27 septembre 2019 par le collectif de défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, le ministère de l’Intérieur était au courant de l’éventualité d’une attaque.

En effet, la correspondance publiée par le collectif de défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmia est adressée au directeur général de la sûreté nationale de l’époque, en date du 8 mars 2015 soit dix jours avant l’attentat du musée du Bardo.

Cette correspondance indique clairement l’imminence d’une attaque terroriste visant l’Assemblée des Représentants du Peuple ou le Musée du Bardo selon une alerte parvenue du district de la sûreté nationale du Bardo.

La correspondance met clairement en garde contre un attentat terroriste et demande à ce que la sécurité soit renforcée par les forces spécialisée dans le périmètre des lieux ciblés.

L’attentat terroriste au Musée du Bardo à Tunis a eu lieu le 18 mars 2015. L’attaque a causé la mort de 21 touristes de différentes nationalités et du brigadier de la BAT (Brigade antiterroriste) Aymen Morjane.

 

Commentaires: