Enseignants universitaires « assiégés » : La LTDH intervient

La Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme a condamné les restrictions imposées par le ministère de l’Enseignement supérieur à un certain nombre de professeurs en sit-in, depuis 18 jours, dans l’un de ses départements centraux.

La ligue a estimé que les enseignants se trouvent dans des conditions « dégradantes », assiégés au sein du siège administratif et privés de la liberté de circulation.

Elle a exprimé son refus absolu de telles pratiques « inhumaines », et a appelé le ministère à ouvrir les portes de l’emplacement du sit-in, à permettre aux médecins d’inspecter les conditions insalubres des protestataires et à aider ceux qui ont besoin d’ambulance, soulignant que s’abstenir à ceci constitue une violation flagrante d’un droit sacré, qui est le droit humain à la vie.

Commentaires: