Yadh Ben Achour, fier de son ancien étudiant… Kais Saied

Yadh Ben Achour, fier de son ancien étudiant… Kais Saied

Par -

Qui est Kais Saied ? La question taraude toujours autant les esprits des Tunisiens notamment parce que les rumeurs fusent autour de ce personnage atypique.

Yadh Ben Achour

Le constitutionnaliste Yadh Ben Achour, donne son avis, dans une interview accordée à La Croix, sur l’élection de Kais Saied, qui a aussi été son étudiant. Selon lui, la victoire finale de Kais Saied épargnerait surtout à la Tunisie « l’insoluble problème d’un président affairiste incarcéré » en référence à Nabil Karoui.

Iyadh Ben Achour estime, en effet que le cas Nabil Karoui créera une impasse juridique s’il est élu. « Cette situation n’a aucune solution juridique » a-t-il déclaré à l’agence TAP, ce mardi 17 septembre 2019.

« L’élection de Kais Saied nous donne la chance de couvrir l’affaire Karoui »

« Kais Saied est, me semble-t-il, mieux placé pour rassembler. C’est en tout cas mon souhait. Cela nous évitera le nœud gordien d’un président élu en prison. Tout le monde me demande ce qu’il se passera si Nabil Karoui gagne derrière les barreaux. (…) L’élection de Kais Saied nous donne la chance de « couvrir » l’affaire Karoui », déclare Yadh Ben Achour.

Yadh Ben Achour révèle que Kais Saied n’était pas le candidat pour lequel il a voté mais indique être fier pour son ancien étudiant et pour lui-même.

« Ultraconservateur mais pas islamiste »

« Je connais bien Kais Saied, un de mes anciens étudiants. Il est effectivement ultra-conservateur, mais il n’est pas islamiste, et il ne fait pas de ses convictions personnelles des questions prioritaires. Il a pour immense qualité d’être foncièrement honnête, avec une rigueur toute janséniste.

Avec lui, la Tunisie aura un chef de l’État inattaquable. Et il va résoudre deux problèmes : écarter le candidat islamiste et nous débarrasser de l’actuel gouvernement, sanctionné par les urnes. (…) Il y a un espoir qu’avec Kais Saied, le paysage politique soit rénové », lance le constitutionnaliste.

Slim Laghamni
« Ce n’est pas un Tartour et il ne le sera pas… »

Difficile, dès lors, de se faire une idée très précise sur Kais Saied car selon un de ses anciens collègues en la personne du juriste Slim Laghmani, Kais Saied serait une personne « dangereuse ».

« Certains pensent tout bas et disent en cercles restreints, laissez Kais Saied devenir président, ce sera un Tartour. Vous ne connaissez pas Kais Saied. Je le connais depuis 1984. Ce n’est pas un Tartour et il ne le sera pas. Il n’est réductible à aucune idéologie. Mais il est habité par une idée politique, son idée, quoi que l’on pense de cette idée et j’en pense qu’elle est à la fois utopique et dangereuse. Mais sachez que si on lui met les bâtons dans les roues, tout en étant dénué de compétences autonomes, il lui suffira d’un discours radio-télédiffusé et de sa qualité de commandant suprême des forces armées pour obtenir satisfaction. », a-t-il posté sur Facebook.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo