Présidentielle 2019 : Les infractions électorales passées à la loupe

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) aurait dû annoncer, ce mardi 17 septembre 2019 vers les coups de midi, les résultats préliminaires du premier tour de l’élection présidentielle anticipée.

Or, le Conseil de l’Instance supérieure indépendante pour les élections est entré en réunion, à huis clos, pour examiner les rapports relatifs à l’observation de dépassements pendant la campagne électorale présidentielle, le silence électoral et le jour de vote.

Ces rapports émanant de la commission de monitoring de la presse électronique et des journaux, par la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle et par les observateurs de l’ISIE sont en train d’être passés à la loupe.

D’ailleurs, l’instance électorale est en train de procéder, depuis dimanche, en concertation avec la Cour des comptes au contrôle du financement des campagnes des candidats à l’élection présidentielle.

Les responsables de l’ISIE ont rencontré dimanche 15 septembre les délégués financiers des candidats à l’élection présidentielle, sachant que la Cour des comptes a le pouvoir de contrôler ultérieurement le financement de toutes les campagnes électorales.

Samedi, Nabil Baffoun, avait fait savoir que des dépassements ont été enregistrés lors des deux derniers jours de la campagne électorale et avait affirmé que le plafond de dépense électoral avait été dépassé par certains candidats.

Il avait ajouté que l’ISIE avait transféré certains dépassements devant le ministère public pour poursuivre en justice les contrevenants et que certaines violations pourraient entraîner de lourdes sanctions jusqu’à l’annulation totale ou partielle des voix.

Commentaires: