Les états financiers des entreprises de presse en possession de la HAICA

L’affaire avait fait polémique en mai dernier lorsque Hichem Snoussi, membre de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) révélait que l’instance de régulation audiovisuelle avait intenté un procès contre la Banque centrale de Tunisie (BCT) pour avoir refusé de lui fournir un état des mouvements financiers de certaines entreprises de presse.

Suite au rejet de cette demande, la HAICA s’était dirigée vers l’instance nationale d’accès à l’information et avait déposé une plainte contre la BCT afin de pouvoir disposer des documents demandés.

La BCT avait justifié ce refus en avançant que les informations qu’elle détient sur les transactions bancaires « entrent dans le cadre de ses missions en tant qu’autorité de surveillance et de ses activités en matière de contrôle de l’application des procédures de change ».

Le conseil de l’Instance d’accès à l’information a ensuite tranché en obligeant le gouverneur de la BCT à soumettre à la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) les informations dont il dispose sur les virements bancaires effectués vers et depuis les comptes bancaires des associations et des entreprises exploitant les chaînes de télévision et les radio privées.

C’est désormais chose faite dans la mesure où la HAICA s’est fait remettre par la BCT, il y a une semaine, les états financiers de médias, a annoncé son président Nouri Lajmi, ce vendredi 30 août sur les onde de Mosaique fm.

Il a indiqué que les données de ces états étaient en train d’être analysés dans le but de s’assurer de la transparence financière des organes de presse concernés.

Commentaires:

Commentez...