Les protestations des agents de la Poste sont illégales, selon le ministère des TIC

Le ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique a estimé que les mouvements protestataires des agents postaux est contraire à la législation en vigueur en matière de résolution des conflits collectifs du travail.

La grève et la fermeture des bureaux de poste à travers la République ne respectent pas les cadres juridiques, explique le ministère dans un communiqué, niant le rejet de toute invitation à assister aux séances de négociation et de dialogue, « contrairement à ce qui a été annoncé par la fédération générale de la poste ».

« Dans le but de protéger les intérêts des citoyens, nous ouvrerons à faire respecter la loi et à prendre les mesures nécessaires à cet égard », ajoute le communiqué, qui appelle au sens des responsabilités et au respect des dispositions en vigueur « afin de préserver la pérennité de l’institution ».

Rappelons-le, tous les bureaux de la Poste tunisienne sont entrés en grève depuis le mercredi 21 août 2019. Un sit-in est organisé par des responsables syndicaux et des agents postaux au niveau du ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique.

Commentaires: