A Djerba : Erriadh, une ville d’art et des portes au charme...

A Djerba : Erriadh, une ville d’art et des portes au charme subtil

Par -

Depuis le projet Djerbahood, le petit village d’Erriadh, aux portes de Houmt Souk, a revêtu de nouvelles couleurs qui s’affichent sur les murs de la cité.
Changeant lentement d’identité, ce village qui fut peuplé presque exclusivement de juifs jusqu’aux années soixante, vibre au rythme des arts.

Les anciennes demeures ont été revêtues de nouveaux atours et le village se prête de plus en plus à la promenade-découverte.

Comme dans une petite médina, le visiteur circule dans un lacis de ruelles et le regard se porte naturellement sur les portes à l’ancienne, seule parure, avec les bougainvillées, des maisons aux murs blanchies à la chaux.

Au fil des ruelles, on finit par se retrouver sur la grande place du village où des artisans et des boutiques design et art se donnent rendez-vous au Café de la Paix.

Une ambiance bon enfant et beaucoup de charme caractérisent ces lieux qui tendent à devenir une nouvelle destination touristique dans l’île de Djerba.
En tous cas, les touristes y sont plus nombreux et découvrent un tempo villageois qui ressemble à celui traditionnel des nombreux hameaux qui parsèment l’île de Djerba.

Désormais, une promenade à Erriadh, l’ancienne Hara Sghira, compte parmi les incontournables d’un séjour à Djerba et constitue un nouvel horizon touristique.

De plus, cet exemple démontre amplement qu’un projet artistique peut changer l’esprit d’un lieu tout en le projetant dans une nouvelle dimension.
A découvrir absolument si vous êtes de passage à Djerba. Pour ma part, je me suis concentré sur le charme subtil de ces portes et œuvres d’art qui structurent la nouvelle identité du village d’Erriadh.

 

 

 

 

H.B. 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo