Présidentielle anticipée : Avec 97 candidats, ça se bouscule devant le palais...

Présidentielle anticipée : Avec 97 candidats, ça se bouscule devant le palais de Carthage !

Par -

Ce sont finalement 97 prétendants qui se sont portés candidats à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre prochain.

Pour la seule journée d’hier, vendredi 9 août 2019, qui correspondait à la clôture des inscriptions, l’Instance Supérieure Indépendantes des Elections (ISIE) a réceptionné 42 dossiers.

Candidats folkloriques

Parmi les 97 prétendants, figurent de nombreuses personnalités politiques mais également énormément de citoyens venus se porter candidats pour amuser la galerie.

Les candidats dits « sérieux » sont quand même présents avec le chef du gouvernement Youssef Chahed, le président par intérim de l’ARP Abdelfattah Mourou, le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi, l’homme d’affaires et magnat des médias Nabil Karoui, ou encore Hamma Hammami, Moncef Marzouki, Hammadi Jebali ou Mehdi Jomaa.

Mais énormément de candidats « folkloriques » sont allés pousser la porte de l’ISIE pour s’inscrire. « Recoba » et Bahri Jelassi, à titre d’exemple, n’ont pas manqué ce rendez-vous.

Parrainages manquants

L’ISIE a confirmé que seulement 24% des candidatures remplissaient les conditions requises et que seulement 27 candidats ont déposé les 10 mille dinars au trésor public. Selon l’ISIE, 33 candidatures incluent des erreurs dans les parrainages présentés.

Or, d’après l’article 40 de la loi électorale :

« toute électrice ou tout électeur bénéficiant de la nationalité tunisienne par la naissance, sa religion est l’islam, a le droit de se porter candidat à la présidence de la République.

Le candidat doit être, le jour du dépôt de sa candidature, âgé de trente-cinq ans au moins.

S’il est titulaire d’une autre nationalité que la nationalité tunisienne, il doit présenter dans le dossier de sa candidature un engagement d’abandon de l’autre nationalité s’il est proclamé élu Président de la République ».

L’article 41 est toutefois précis :

« Le candidat à l’élection présidentielle est parrainé par dix députés de l’Assemblée des représentants du peuple, quarante présidents des conseils de collectivités locales élus ou dix mille électeurs inscrits et répartis sur au moins dix circonscriptions électorales, à condition que leur nombre ne soit inférieur à cinq cent électeurs dans chacune de ces circonscriptions ».

Quant à l’article 42, il prévoit que :

« Le candidat dépose à la trésorerie générale de Tunisie une caution financière de dix mille dinars qui ne lui sera restituée que s’il obtient au moins 3% des suffrages exprimés ».

On est loin du compte !

« Ultimatum » de l’ISIE

Le président de l’ISIE, Nabil Baffoun, a annoncé hier soir à l’agence TAP, que l’Instance commencera, à partir de samedi 10 août, à avertir les candidats dont les dossiers sont incomplets, pour qu’ils les parachèvent, dans un délai de deux jours.

Baffoun a ajouté que l’ISIE se devait d’accepter tous les candidats qui se sont présentés, mais que l’étude ultérieure des dossiers allait délimiter les vrais candidats dont les requêtes remplissent les conditions requises.

Le 31 août, l’ISIE dévoilera la liste définitive des candidats retenus et la campagne électorale débutera alors le 2 septembre et prendra fin le 13 du même mois.

Les principaux candidats
  • Youssef Chahed
  • Abdelfattah Mourou
  • Abdelkrim Zbidi
  • Hamma Hammami
  • Moncef Marzouki
  • Hammadi Jebali
  • Mehdi Jomaa
  • Mongi Rahoui
  • Mohamed Abbou
  • Abir Moussi
  • Nabil Karoui
  • Mohamed Hechmi Hamdi
  • Mohsen Marzouk
  • Neji Jalloul
  • Kais Saied
  • Said Aïdi
  • Selma Elloumi
  • Safi Said
  • Slim Riahi

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo