Loi électorale : Marzouk dénonce l’emprise d’une mafia familiale

Loi électorale : Marzouk dénonce l’emprise d’une mafia familiale

Par -
Le président de la République, Béji Caïd Essebsi et président du parti Machrou Tounes Mohsen Marzouk

Dans un post Facebook mis en ligne hier samedi 20 juillet, le président de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a tiré à boulets rouge sur clan de Hafedh Caid Essebsi et a accusé le chef de l’Etat d’avoir transgressé la Constitution en refusant de parapher la loi électorale.

Marzouk a dénoncé ce qu’il a appelé la situation illégale du président de la République estimant que « le garant de la Constitution l’a violée ». Pour lui, Caid Essebsi s’est inséré dans une situation inconstitutionnelle en refusant de signer l’amendement de la loi électorale.

A cet effet, Marzouk a fait allusion q’une mafia familiale, conduite par Hafedh Caid Essebsi, entoure le président d la République, et que cette situation pourrait conduire au chaos et à la violence.

Le conseiller politique auprès de la présidence de la République, Noureddine Ben Ticha, a annoncé, dans une déclaration accordée, ce samedi 20 juillet 2019, à l’agence TAP, que le chef de l’Etat a refusé de signer la promulgation de la loi électorale.

Selon Ben Ticha, « le président de la République n’a pas promulgué la loi électorale parce qu’il rejette la logique de l’exclusion et celle de signer des amendements taillés sur mesure pour certaines parties »

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo