Festival de la médina : Une clôture entre danse et musique modernes

Festival de la médina : Une clôture entre danse et musique modernes

Par -

Le superbe patio de Dar Hussein a accueilli la dernière soirée de l’édition #37 du festival de la médina de Tunis.

Devant un public jeune et en présence des habitués du festival, la soirée finale a permis à deux initiatives expérimentales de démontrer leur envergure.

Ce sont les musiciens entourant le luthiste Ragheb Ouergli qui ont donné le ton et les danseurs du projet tuniso-allemand « Clash » qui ont offert un contrepoint idéal.

Avec le concept « Fatha », Ouergli poursuit le chemin commencé dès 2016 lorsqu’il participait aux Journées musicales de Carthage avec « Doubellech », sa création la plus emblématique.

Pour les danseurs de « Clash », ils se sont affrontés métaphoriquement pour poser devant le spectateurs une lecture des rapports Orient/Occident dans le domaine de la danse.

Réalisé par le chorégraphe allemand Massimo Gerardi, « Clash est une co-production de Hayyou Razs et le SubsTanz de Dresde.

Une belle clôture qui donne au festival de la médina une autre dimension d’ouverture sur les jeunes créateurs et les tendances expérimentales qu’ils portent.

Un point final de qualité pour une édition qui a tenu toutes ses promesses!

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo