Cannes 2019 – Nejib Ayed présente la prochaine édition des JCC

Cannes 2019 – Nejib Ayed présente la prochaine édition des JCC

Par -
Conférence de presse des JCC 2019 au Pavillon tunisien - Cannes
Conférence de presse des JCC 2019 au Pavillon tunisien – Cannes

 

Pour la quatrième année consécutive et en marge du Festival de Cannes, la présentation de la prochaine édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) qui se déroulera du 26 octobre au 2 novembre 2019, a eu lieu hier lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au Pavillon Tunisien à Cannes.

Les journalistes, critiques de cinéma, producteur, distributeurs, directeurs de festivals et autres professionnels du cinéma, dont le scénariste, réalisateur et producteur sénégalais Moussa Toure, le réalisateur égyptien Amir Ramsès et la productrice tunisienne Dorra Bouchoucha, étaient nombreux à avoir répondu présents à l’invitation qui leur a été envoyée.

JCC 2019

M.Nejib Ayed, directeur exécutif des JCC depuis 2017, a commencé par rappeler que le festival existe depuis 1966, mais que jusqu’en 2014, il avait été biennal. Ce n’est que depuis 2015 qu’il est devenu annuel. La prochaine édition sera la 30eme. Mais à partir de cette année, on ne parlera plus d’édition, mais d’années. La prochaine édition sera donc les JCC 53, l’âge du festival.

Ayant été hébergé pendant 52 ans par des institutions diverses, comme la Bibliothèque Nationale ou le CNCI, M.Nejib Ayed s’est félicité que depuis l’inauguration de la nouvelle Cité de la Culture en mars 2018, les JCC ont enfin un siège et donc leurs propres bureaux, et surtout une équipe permanente qui travaille toute l’année pour organiser un vrai festival. Le travail est depuis bien plus facile et efficace !

M.Nejib Ayed a également rappelé que bien que les JCC soient le premier festival arabo-africain, il est resté très moderne et ses objectifs n’ont pas changé depuis 1966. Il y a bien eu des tentatives de le transformer un peu, soit en y ajoutant des paillettes ou en essayant de l’ouvrir un peu plus sur la méditerranée, mais ces tentatives ont échoué et il y a eu un retour aux sources et aux quatre objectifs à l’origine de la création de ce festival, à savoir :

  • Seuls les films africains et arabes peuvent être sélectionnés en compétition ;
  • Le festival est ouvert sur l’Asie et l’Amérique latine ;
  • Le festival est militant, et pas seulement dans le sens politique du terme ;
  • Le festival est une sorte de plateforme d’aide et de promotion des films africains et arabes et d’aide aux jeunes talents.

C’est d’ailleurs pour cette raison que depuis 2015, Carthage Pro a été crée pour permettre essentiellement à des jeunes cinéastes de présenter leur travail et surtout rencontrer des professionnels arabes et africains et échanger avec eux leurs expériences.

Carthage Pro comprend 5 sections:

  • Chabaka, qui est un atelier de développement et de production ;
  • Takmil, qui est un atelier de post production, et d’ailleurs la plupart des films aidés ont généralement fait une belle carrière dans les plus grands festivals et ont été distribués partout ;
  • La Conférence Internationale sur un sujet différent chaque année. En 2019, le thème choisi sera les droits d’auteur financiers et économiques. Dans nos pays spécialistes du piratage, comment protéger les droits d’auteurs ? Donc que faut-il faire ?
  • Les Carthage’s talks: En 2013, il y aura trois panels différents concernant la profession, dont l’un aura pour thème la formation.
  • Les masters classes : le but est de permettre aux jeunes qui sortent des écoles de rencontrer et connaitre les plus anciens.

Les nouveautés pour les JCC 2019 :

« La programmation sera magnifique en 2019, c’est une promesse », a dit M.Nejib Ayed, « surtout en ce qui concerne le cinéma tunisien qui est dans une année exceptionnelle et qui sera d’ailleurs présent dans au moins quatre grands festivals : Cannes, Venise, Toronto et San Sébastian (Espagne) ».

Une section pour les cinéastes de la diaspora :
Une nouvelle section a été crée spécialement pour les cinéastes de la diaspora. En effet, plusieurs cinéastes d’origine arabe ou africaine, n’ayant que la nationalité de leurs pays d’accueils, ne pouvaient pas voir leurs films programmés aux JCC, ce qui est injuste, surtout que plusieurs de ces films sont très importants.

En 2019, cette nouvelle section sera en hors compétition à titre d’essai, mais on pourrait à l’avenir penser à en faire une section compétitive, ou même à créer un festival spécifique à la diaspora.

La réalité virtuelle :
Les JCC s’ouvrent à la réalité virtuelle. Aussi bien à la Cité de la Culture qu’à l’avenue Habib Bourguiba, les spectateurs pourront connaitre la réalité virtuelle, aussi bien en terme de films, qu’en terme d’industrie.

Un focus sur le film documentaire :
L’année 2019 sera celle du documentaire. En plus d’une une grande conférence à laquelle participeront plusieurs invités étrangers, on essaiera de faire une sorte d’état des lieux sur les films documentaires, et cela d’ailleurs en collaboration avec tous les ateliers. Les JCC 2019 seront THE PLACE du film documentaire !

Les pays invités d’honneur :

Cette année, les quatre pays invités d’honneur sont :

  • Un pays africain : Nigeria
  • Un pays asiatique : Japon
  • Un pays Amérique du Sud : Chili
  • Un pays arabe : Liban

Ces invitations seront déclinées en FOCUS sur les cinémas de ces pays, en spectacles de danse et de musique dans la rue pour le grand public et même en soirées nationales pour les festivaliers avec les arts culinaires de ces pays en vedette.

JCC 2019 6 Dossier de presse
JCC 2019 – Dossier de presse

Les dates clefs des JCC 2019 :

  • 29 Avril : Ouverture des inscriptions
  • 22 Mai : Conférence de Presse au Festival de Cannes à 11h
  • 15 Août : Clôture des inscriptions pour les sections compétitions officielles LM et CM
  • 1er Septembre : Clôture des inscriptions pour la section Carthage Pro «Chabaka » et «Takmil»
  • 1er Septembre : Clôture des inscriptions des sections «Cinémas du Monde» et «Carthage Ciné-Promesse»
  • 9 Octobre : Conférence de Presse à Tunis
  • 26 Octobre : Cérémonie d’ouverture du Festival
  • 27 Oct-1er Nov : Carthage Pro
  • 27 Octobre : Cocktail d’ouverture de la section «Carthage-Pro»
  • 30 Octobre : Cérémonie de remise des prix «Chabaka» et «Takmil»
  • 2 Novembre : Cérémonie de clôture du festival

 

Les compétitions:

En ce qui concerne les compétitions, qui ne sont ouvertes que pour les arabes et les africains, on retrouve les sections habituelles:

  • Compétition officielle longs-métrages fiction et animation: 12 films
  • Compétition officielle longs-métrages documentaires: 12 films
  • Compétition officielle courts-métrages fiction et animation: 12 films
  • Compétition officielle courts-métrages documentaires: 12 films
  • Le Prix Tahar Cheriaa de la Première Œuvre est un prix qui prime une première œuvre concourant dans une des compétitions officielles des longs-métrages de fiction, d’animation ou documentaires. Il est décerné par un jury spécial.

Les sections parallèles:

  • Carthage ciné promesse : 24 courts-métrages dont 4 films d’écoles tunisiennes
  • Regards sur le cinéma Tunisien.
  • Cinéma du monde : permet aux cinéphiles de voir les films qui ont eu le plus de succès dans les grands festivals ainsi que les découvertes de l’année.
  • JCC dans les régions: il s’agit de créer chaque année un noyau de festival dans quatre villes, deux côtières et deux intérieures, en faisant profiter les régions de l’expertise des équipes, des films et des invités des JCC. En 2018, les villes de Siliana, Kasserine, Nabeul et Sfax ont profité de cette décentralisation, en 2019, les villes de Jendouba, Gafsa, Bizerte et Mahdia seront à l’honneur.
  • JCC dans les prisons : l’aventure initiée en 2015 continue dans 6 prisons différentes de toutes les régions du pays. Les équipes des films, accompagnés de facilitateurs de l’Organisation Mondiale Contre la Torture, se déplaceront dans les prisons pour des débats avec les prisonniers et leur offrir un instant de rêve.

Neïla Driss

Festival de Cannes 2019

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Cannes 2019 - Nisrin Erradi, Maryam Touzani, et Lubna Azabal Adam

Affiche du Festival du Cinéma Tunisien

Cannes 2019 - Cinq films, des femmes et leurs destins….