Le ministère de l’Intérieur « recadre » Sofiene Toubel

Le ministère de l’Intérieur « recadre » Sofiene Toubel

Par -
Sofiene Toubel

Dans un communiqué rendu public hier lundi 20 mai, le ministère de l’Intérieur a réagi aux accusations portées par le président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes Sofiène Toubel, à travers lesquelles il a accusé des cadres dudit ministère d’avoir fuité sa vidéo compromettante.

Le ministère de l’Intérieur a rappelé à le tenir à l’écart des tiraillements politique et ce après la publication, par Toubel, de la photo du directeur général des services spécialisés dans un statut Facebook, et son retrait immédiat. Ainsi que la publication d’un communiqué par Nidaa Tounes, clan de Hammamet, tenant pour responsable un directeur général du ministère de l’Intérieur de la fuite de la vidéo en question.

Ces accusations exposent la sécurité de ce cadre à des dangers mettant sa vie en péril, a-t-on communiqué, rappelant que le ministère se réserve tout droit de poursuivre en justice toute toute atteinte visant ses agents et ses cadres.

Sofiene Toubel, président du bloc parlementaire et du comité central de Nidaa Tounes, a assuré que la vidéo polémique, publiée ce weekend dans laquelle il apparaît en train de « distribuer » des liasses de billets dans un cabaret en Egypte, date de plus d’un an et demi.

Le président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes est allé même jusqu’à accuser l’Etat dans cette affaire. Il a pointé du doigt « des parties du ministère de l’Intérieur » d’être à l’origine de la fuite de la séquence en question.

Rappelons-le, Sofiane Toubel a réagi, dimanche 19 mai, à une vidéo fuitée dans laquelle il apparaît en train de « distribuer » des liasses de billets dans un cabaret.

En effet, la vidéo montre le député en train de jeter des liasses de billets dans une ambiance festive, à l’image d’un émir du Golfe arabique. La vidéo a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, ce qui a poussé le député à réagir.

Dans un post sur son profil Facebook, Toubel a assuré qu’il s’agit d’une soirée dans un cabaret en Egypte, et que les liasses de billets appartiennent au propriétaire du cabaret utilisés pour faire le show, affirmant qu’il a juste « voulu jouer au jeu ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo