50 zones pétrolifères à explorer en Tunisie

50 zones pétrolifères à explorer en Tunisie

Par -
Champs pétrolifère

Lors d’une séance plénière tenue ce mardi 21 mai 2019 à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le ministre de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises (PME), Slim Feriani a annoncé que la Tunisie œuvrait à augmenter sa production de gaz naturel et de pétrole ainsi que l’utilisation des énergies renouvelables pour couvrir la demande locale.

La production de pétrole devrait ainsi augmenter en 2019 pour atteindre 16,2 millions de barils, contre 14 millions en 2018, selon des prévisions du ministère qui tablent sur une évolution de la production globale de gaz qui atteindra, au cours de cette année, 2100 millions de m3, contre 2000 millions de m3, réalisés en 2018.

Au début de l’année, le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani avait déjà annoncé que la Tunisie devrait doubler sa production de gaz naturel en 2019, estimant que la production de gaz, devrait atteindre environ 65.000 barils grâce à l’entrée en exploitation du gisement de gaz du sud de Nawara.

Le nombre des permis d’exploration a augmenté, pour la première fois en Tunisie depuis l’année 2011, pour atteindre 30 permis de prospection, en plus du forage de 13 puits, a indiqué aujourd’hui Slim Feriani, ajoutant que 50 zones pétrolifères n’ont pas été explorées. Le gouvernement devra, selon lui, attirer les investisseurs étrangers pour prospecter les hydrocarbures, sachant que l’opération coûte entre 3 et 5 millions de dinars.

Le projet du transport du gaz du Sud « projet du champ Nawara », actuellement en phase finale, permettra de couvrir 50% des besoins de la Tunisie (2,7 milliards m3) et 17% des besoins de la STEG. Il réduira également de 30% les importations du pays en gaz naturel.

Feriani a indiqué que le ministère s’attèle à identifier des solutions à plusieurs dossiers, tels que celui des énergies renouvelables, affirmant que l’Etat va accélérer la transition énergétique, d’autant plus que plusieurs des projets renouvelables, entrés en exploitation, permettront d’assurer une production de 1000 mégawatts en un mois.

Il faut savoir que la moyenne de production quotidienne enregistrée, jusqu’à mars 2019, atteint environ 2734 barils de pétrole et près de 200 mille mètres cubes de gaz.

Rappelons que la Tunisie a vu sa production de pétrole passer de 64.853 barils/jour en 2012 à seulement 40.000 barils/jour en 2017, soit une diminution de 38,32% en cinq ans d’après les chiffres de l’INS. Cette production a atteint, en moyenne, les 38.100 barils par jour durant les 3 premiers mois de 2019.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo