Une Britannique dénonce une « arnaque » subie dans une clinique tunisienne

Une Britannique dénonce une « arnaque » subie dans une clinique tunisienne

Par -

Kelly Thompson, une Britannique âgée de 44 ans, s’est dite être victime d’une arnaque sans précédents, survenue dans une clinique à Tunis.

Venue en septembre dernier pour une opération visant à traiter son infertilité, elle avait quitté la Tunisie « ravie et espérant être une mère ». Sauf que finalement, l’intervention chirurgicale n’a jamais eu lieu, rapporte The Mirror !

L’opération visant à déboucher les trompes de Fallope était trop cher pour Kelly au Royaume-Uni, chose qui l’a obligée à chercher ailleurs. Elle a donc trouvé cette clinique tunisienne via un site Web reliant les patients britanniques à des médecins à l’étranger.

« J’ai travaillé jour et nuit et heures supplémentaires pour économiser 3700 £ (plus de 14 mille dinars)  – assez pour la chirurgie, les vols et l’hôtel. En arrivant à la clinique, j’étais impressionnée. Cela avait l’air propre et professionnel. J’ai été mise sous anesthésie générale pour l’opération et, après un séjour d’une nuit, on m’a annoncée que cela avait été un succès, que je pourrai tomber enceinte », explique-t-elle.

Durant cinq mois, après son retour en Angleterre, Kelly et son compagnon ont essayé d’avoir un bébé en vain. « C’était émotionnel et stressant. Je n’arrêtais pas de me convaincre que j’étais enceinte, mais j’étais constamment déçue ».

En procédant à un test en février, Kelly était choquée par les révélations des médecins de son pays : Aucune opération n’a eu lieu, ses trompes de Fallope n’ont pas été débouchées, et les médecins tunisiens n’ont fait qu’anesthésier la femme, ouvrir son abdomen puis fermer la plaie.

Cicatrices de Kelly après l’opération

« Notre rêve a été volé. C’était tout – et c’est fini. L’opération était physiquement et psychiquement épuisante, tout ça pour rien ! », poursuit-elle expliquant que le personnel de la clinique n’a pas répondu à ses questions après la découverte de l’arnaque.

Accusée d’arnaque, la clinique saisit la justice

Pour sa part, le chirurgien tunisien ayant opéré Kelly s’est défendu dans une déclaration accordée au Sunday Mirror, expliquant qu’il l’avait opérée par laparoscopie.

« Avant l’intervention, elle avait subi une hystérosalpingographie – une radiographie de l’utérus et des trompes de Fallope – et nous avons expliqué que le succès de l’opération n’était pas certain. J’ai des photos pour prouver que l’opération a bien eu lieu », a-t-il ajouté.

La clinique en question a, par ailleurs, décidé de porter plainte pour diffamation contre Kelly Thompson.

Commentaires: