Ikebana : L’art de faire vivre les fleurs entre Tunisie et Japon

Ikebana : L’art de faire vivre les fleurs entre Tunisie et Japon

Par -

Elles sont trois. Deux Tunisiennes et une Belge et elles rendent un hommage permanent à l’art floral japonais de l’ikebana.

Cherchant l’harmonie florale, valorisant tiges, feuilles et branches, ces trois artistes se nomment Grace, Chiraz Kamoun et Mejda Ellejmi.

Depuis des années, elles recréent des structures florales de différents styles qui soulignent leur profonde connaissance des traditions nippones.

L’ikebana enseigne un langage particulier qui permet à chacun de devenir artiste avec une simple branche.

Cet art a été introduit au Japon au huitième siècle par les moines bouddhistes. Il s’est ensuite épanoui et portera le nom « ikebana » au début du seizième siècle.

Considéré comme l’un des arts traditionnels du Japon, l’ikebana a ses artistes en Tunisie et leurs créations surprennent par leur doigté, leur rigueur et leur respect des codes précis de cette discipline artistique.

Découvrir les créations de Chiraz, Mejda et Grace souligne par ailleurs l’ouverture des Tunisiens sur les arts traditionnels du Japon.

A découvrir au même titre que le « kodo », l’art d’apprécier les parfums, et la fameuse cérémonie du thé, le « chanoyu », devenue un emblème de la culture nippone.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo