Les premières voix s’élèvent pour un report des élections !

Les premières voix s’élèvent pour un report des élections !

Par -

Les élections approchent à grands pas. Les élections législatives auront lieu le 6 octobre 2019 c’est-à-dire dans exactement six mois. Le premier tour de la présidentielle aura lieu, quant à lui, le 17 novembre 2019. C’est dire à quel point le temps presse pour l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) mais aussi pour les partis politiques, appelés à resserrer leurs rangs.

Mais voilà que les premières voix s’élèvent pour un report de ces élections. Et pas n’importe lesquelles. L’appel vient du dirigeant au sein de Nidaa Tounes et président de l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES), Néji Jalloul. Dans une intervention sur les ondes de Radio IFM, hier, mercredi 8 mai 2019, il a appelé à reporter les élections législatives et présidentielle et ce, pour plusieurs raisons.

Selon lui, les conditions ne sont pas réunies pour organiser des élections dans la mesure où les partis politiques sont secoués par des crises. Il fait ici, référence notamment à Nidaa Tounes qui reste empêtrée depuis des mois dans une grave crise de dirigeants qui se disputent le commandement du mouvement.

Néji Jalloul estime que dans la conjoncture actuelle, les élections, si elles devaient avoir lieu, pourraient fragiliser la transition démocratique et menacer tout le processus. Des partis en crise et qui ne sont pas prêts à se lancer dans la bataille électorale, l’échec des politiciens, etc., ont débouché sur une percée des indépendants sur la scène politique avec les conséquences que cela implique.

Néji Jalloul estime donc que la meilleure solution reste le report des élections et la mise en place d’un gouvernement de technocrates pour résoudre les crises.

Mais qu’en pense Ennahdha, favori en puissance des prochaines élections législatives ?

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo