Inscriptions sur les listes électorales: Un témoignage inquiétant

Inscriptions sur les listes électorales: Un témoignage inquiétant

Par -
Illustration

Cas isolé ou pratiques invisibles? Ce témoignage qui est celui d’une personne au-dessus de tout soupçon, en l’occurrence M. Khaled Ben Youssef, ancien secrétaire général de l’Académie tunisienne, a de quoi inquiéter.

Alors que l’opinion publique se félicite du regain des inscriptions sur les listes électorales, ce témoignage suggère que des noms pourraient être inscrits à plusieurs reprises et dans des centres différents.

À l’ISIE de tirer toutes les conséquences de ce témoignage et veiller à ce que ces pratiques supposées soient bannies et punnies avec toute la sévérité requise.

Voici le témoignage en question qui revient sur un cas précis dûment attesté et laisse entendre que ces pratiques pourraient être diffuses.

« Mon fils aîné qui fera ses dix-neuf ans au mois de mai prochain s’est présenté, aujourd’hui, à la municipalité d’El Menzah 6 pour s’inscrire sur les listes électorales. Quand il a présenté sa carte d’identité nationale à l’agent chargé de l’opération d’inscription, il fut fortement surpris lorsque celui-ci, après une petite vérification, lui indiqua qu’il s’était déjà inscrit, le 25 de ce mois, au centre de vote sis à l’école primaire « Khéreddine Pacha », à l’Ariana. Mon fils, très étonné, s’est mis à expliquer à l’agent qu’il s’agit certainement d’une erreur, puisqu’il qu’il ne s’est jamais inscrit nulle-part. L’agent municipal a fait comprendre à mon fils qu’il ne pouvait rien faire pour lui, d’autant plus qu’il ne s’agit point d’un cas d’homonyme. En effet, toutes les informations concernant mon fils, y compris le numéro de sa carte d’identité nationale, correspondent parfaitement aux indications mentionnées sur les listes du centre de vote ci-haut indiqué. De son côté, mon fils très sûr de lui, a tenu bon et a insisté pour qu’il soit inscrit dans un centre de vote à El Menzah 6 refusant, du coup, d’assumer une erreur dont il n’est pas responsable. Finalement, et devant la fermeté de mon fils, l’agent a été amené à réviser sa position pour enfin se soumettre à sa demande.

Ce qui me tracasse dans cette histoire, bien que je suis fier de mon fils qui a su tenir bon sans se faire intimider, c’est que je n’arrive pas à trancher, au fond de moi-même, pour affirmer ou non qu’il s’agisse d’une erreur innocente. Dois-je me convaincre qu’il s’agit d’un cas isolé ou soupçonner qu’il y’a des cas similaires!!? Si oui, combien pourraient il en avoir, et qui peut en profiter? Qui peut contrôler et vérifier l’existence de ce genre de cas? Je ne suis sûr de rien ; je me pose des questions juste pour essayer de comprendre car je n’arrive pas à digérer le fait que quelqu’un puisse signer à la place de mon fils contre sa volonté. Eclairez-moi si vous en savez quelque chose. Merci ».

H.B. 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo