Morts pour la France : Soldats musulmans sous le drapeau tricolore

A l’approche du 7 mai, la Tunisie se souvient des nombreux épisodes de la Deuxième guerre mondiale sur notre sol.

La campagne de Tunisie avait en effet connu des combats féroces qui se sont déroulés dans diverses régions du pays.

De Kasserine à Tabarka, de Borj el Amri à Takrouna, les Alliés et les forces de l’Axe ont mené de nombreuses batailles dont celles d’El Faiedh ou d’El Guettar sont demeurées légendaires.

Comme en témoignent deux cimetières militaires, les combats ont été rudes dans la plaine d’Enfidha, surtout pour la prise du piton de Takrouna.

Ces deux lieux de sépulture rassemblent pour l’un des soldats du Commonwealth et pour l’autre des soldats français.

Dans ce petit cimetière dominé par un monument aux soldats de la Première Division des Forces françaises libres, 235 militaires reposent.

Créé en 1949, ce cimetière d’Enfidha accueille aussi bien les dépouilles de soldats juifs, chrétiens et musulmans, morts pour la France.

L’originalité de ce cimetière de guerre, c’est qu’il abrite aussi un mausolée spécifique aux soldats musulmans ayant répondu à l’appel du 18 juin.

Lieu de mémoire pluriel, sanctuaire de frères d’armes tombés pour la liberté des peuples, ce cimetière d’Enfidha mérite un détour et quelques instants de recueillement à la mémoire de tous ces soldats tombés au champ d’honneur.

(Crédit photos : Hatem Bourial)

Commentaires: