La santé publique et l’industrie pharmaceutique seront pénalisées par l’ALECA, estiment les pharmaciens

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a appelé, ce lundi 29 avril 2019, le gouvernement à signer un accord équitable à même de procurer une protection au secteur de la santé publique, dans le cadre des négociations entre la Tunisie et l’Union européenne (UE) au sujet de l’accord de libre échange, complet et approfondi (ALECA).

Le 4ème round des négociations entre la Tunisie et l’Union européenne sur l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) a démarré ce lundi 29 avril 2019 à Tunis et dans ce contexte, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a souligné, dans un communiqué, la nécessité d’appliquer la flexibilité garantie par l’accord, aux droits de la propriété intellectuelle qui touchent le commerce (ADPIC).

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens exprime également les préoccupations des pharmaciens face au risque de « saper l’industrie pharmaceutique en Tunisie », sachant que l’éventuelle signature de l’accord, entrainera une libéralisation totale du secteur pharmaceutique dans le pays qui entrainera la délocalisation d’institutions pharmaceutiques européennes vers la Tunisie, et provoquerait en conséquence, une concurrence déloyale avec le secteur pharmaceutique local.

Commentaires: