Nostalgies sportives : Il était une fois Brahim Mahouachi

Nostalgies sportives : Il était une fois Brahim Mahouachi

Par -

Personne n’a jamais oublié la silhouette gracile de Brahim Mahouachi. Léger comme un poids mouche, cet ancien boxeur se souvenait en effet du temps où il était surnommé Brahim Jeune et écumait les rings.

Cet univers de la boxe, Mahouachi y baignera de diverses manières, surtout aux premières années de la télévision, lorsqu’il retransmettait en direct les grands combats de boxe.

C’est sa voix qui, au petit matin, accompagnait les amateurs du noble art, réveillés aux premières heures pour suivre les joutes de Clay, Frazier, Foreman et consorts.

Toutefois, c’est surtout à la radio que Brahim Mahouachi brillait de mille feux. Sa chronique de 19h sur la chaîne nationale était suivie par tous les sportifs et constituait un rendez-vous incontournable des années soixante.

Mahouachi a fait partie de la génération des Bougnenim, Ben Mbarek et autres Raouf Ben Ali. Autre icône parmi ces speakers, Raouf Ben Ali est également francophone et coule aujourd’hui une retraite heureuse à Sousse.

Quant à Brahim Mahouachi, il fait désormais partie de notre mémoire sportive et aussi de notre mémoire culturelle. En effet, cet artiste du ring était aussi comédien de théâtre et a bien connu les artistes de son époque, à l’image de Abdelaziz Agrebi ou encore Ali Doggaz.

Tous, artistes et sportifs, représentent une génération exceptionnelle et des références qui restent nos repères d’aujourd’hui.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo