Affaire des 13 diplomates français : Saida Garrache dément catégoriquement RFI

Affaire des 13 diplomates français : Saida Garrache dément catégoriquement RFI

Par -

Il s’agit de « graves déclarations » relayées par Radio France Internationale (RFI) qui portent atteinte à la sûreté nationale tunisienne, sans en vérifier leur bien-fondé ». C’est en ces termes que la porte-parole de la présidence de la République Saida Garrache a réagit aux informations publiées ce mardi 23 avril 2019 par RFI (Tunisie: les Français interceptés seraient des agents des renseignements).

Elle a expliqué, dans une intervention à l’agence TAP que RFI a attribué ces déclarations à une source « non déclarée » à la présidence de la République, ajoutant que « la question des diplomates avait été réglée dans les cadres légaux et selon les usages diplomatiques en vigueur ».

Elle fait ici allusion à la « source bien placée au Palais présidentiel de Carthage », citée par RFI et qui a indiqué que « les 13 français interceptés à la frontière libyenne ne sont pas des diplomates comme l’affirme la France, mais des membres des services de renseignements. Il en va de même pour l’autre groupe d’Européens interceptés en mer au large de Djerba« .

Suite à cette affaire, l’ambassade de France en Tunisie avait réagi, le lendemain aux informations selon lesquelles des diplomates français ont été interdits d’accès au poste frontalier de Ras Jedir en raison des armes qu’ils portaient.

Sans évoquer les armes, l’ambassade a laissé entendre qu’un déplacement régulier de l’ambassade de France pour la Libye, a eu lieu par voie terrestre par la route, dimanche 14 avril 2019, en raison de la situation actuelle en Libye.

« L’un des déplacements, que l’Ambassade de France pour la Libye effectue régulièrement entre Tunis et Tripoli, s’est fait. Il concernait les membres du détachement qui assure la sécurité de l’Ambassadrice de France pour la Libye.

Ce déplacement a été organisé en concertation avec les autorités tunisiennes. Des contrôles de routine ont été effectués au passage de la frontière entre la Libye et la Tunisie, afin de dresser un inventaire des équipements de ce détachement, qui a poursuivi sa route » a-t-on expliqué.

Jeudi 18 avril, l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor apporte de nouvelles précisions. Dans un communiqué, il précise que les matériels et équipements du détachement qui assurait la sécurité de l’Ambassadrice de France en Libye, allaient être rapatriés vers la France dans les jours qui viennent.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo