Hausse du prix du carburant : Ras-le-bol exprimé, des protestations en vue...

Hausse du prix du carburant : Ras-le-bol exprimé, des protestations en vue !

Par -
Illustration

Le Groupement du Transport et de la Logistique de la CONECT et l’Union Nationale des Taxis ont fustigé, à leur tour, les récentes augmentations opérées sur les prix du carburant.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 1er avril 2019, ils attirent l’attention sur les graves conséquences de cette décision sur le secteur du transport des personnes (taxis et voitures de louage), le transport de marchandises et tous les intervenants dans le secteur de manière directe et indirecte, l’aggravation de la situation des milliers de professionnels exerçant dans le domaine et l’absence de réaction des autorités concernées malgré les appels répétés des structures professionnelles pour l’ouverture d’un dialogue responsable pour sauver le secteur et assurer sa durabilité.

« Devant l’attitude et le mutisme des autorités concernées le Groupement Professionnel du Transport et de la Logistique de la CONECT et l’Union Nationale des Taxis annoncent leur décision d’organiser des mouvements de protestation à l’échelle nationale en commençant le jeudi 04 avril 2019 par un mouvement de protestation devant le siège de l’ARP pour exprimer leur refus de cette nouvelle augmentation et rappeler leurs demandes dont notamment », a-t-on annoncé.

Les deux grandes unions tunisiennes opérant en industrie et en agriculture, à savoir l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche et l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat ont sévèrement critiqué les récentes augmentations des prix du carburant.

Dans deux communiqués séparés, elles ont toutes les deux mis en garde contre les retombées « catastrophiques » de ces augmentations sur le développement et le fonctionnement des secteurs de l’industrie et de l’agriculture.

L’UTAP a précisé dans ce sens que ces augmentations vont conduire à une hausse des coûts de production des produits agricoles, ce qui aura un effet d’entraînement sur les prix de vente.

Pour sa part, l’UTICA s’est montrée surprise du fait de son exclusion des discussions avant la prise de cette décision appelant le gouvernement à geler toutes les augmentations des prix du carburant en 2019.

Sur les réseaux sociaux, des appels à manifester ont été massivement partagés par les internautes, certains ont même appelé à barrer les routes pour annuler ces décisions, injustifiées.

Faire face à ces augmentations

Slim Saadallah, président de l’Organisation de Défense des Consommateurs (ODC), a appelé ce lundi 1er avril 2019, les Tunisiens à s’opposer « pacifiquement » aux récentes augmentations opérées sur les prix du carburant.

Dans une déclaration accordée à Sabra FM, il a appelé les autorités à renoncer à cette hausse des prix, d’autant plus que le prix du baril de pétrole n’a pas augmenté à l’échelle internationale.

Le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME) a ​​annoncé, dans la nuit du samedi, l’augmentation des prix de vente de certains produits pétroliers.

Cette augmentation, explique le département, est due à la hausse continue des prix du pétrole et de ses dérivés dans le monde et au mécanisme d’ajustement périodique des prix du carburant.

Les prix actuels seront comme suit :

  • Essence super sans plomb : augmentation de 80 millimes (nouveau prix 2065 millimes/litre)
  • Gasoil super: augmentation de 80 millimes (nouveau prix 1825 millimes/litre )
  • Gasoil : augmentation de 90 millimes (nouveau prix 1570 millimes/litre )

La hausse des pris est entrée en vigueur à minuit.

Rappelons que suite à l’augmentation du taux directeur par la Banque Centrale, le directeur exécutif de l’Institut arabe des chefs d’Entreprises (IACE), Majdi Hassan, avait estimé que cette décision était nécessaire pour contrôler le taux d’inflation.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo