Patrimoine : Ce que nous avons oublié à propos des poteries de...

Patrimoine : Ce que nous avons oublié à propos des poteries de Sejnane

Par -

Avec leurs formes brutes et leurs motifs peints, les poteries de Sejnane ont un merveilleux pouvoir d’évocation. Elles semblent en effet surgir de la nuit des temps et porter des traditions immémoriale.

De même, ces poteries recèlent encore de nombreux mystères et nous posent des questions qui restent à élucider. Pourquoi leur unique foyer de production se trouve-t-il à Sejnane ? Quelles sont les proximités de ces poteries avec leurs cousines algériennes ? Quelles peuvent être leurs origines lointaines ?

Cette dernière question passionne toujours les chercheurs dont certains, comme Jean Ferron, assignent des origines asiatiques à ces poteries.Pour Ferron, c’est le lointain peuple des « haouanet » qui, dans la protohistoire, a introduit ces poteries en Tunisie.

Selon Ferron, les ornementations des poteries de Sejnane rappellent celles de l’Asie occidentale ancienne. Ainsi, la tradition des poteries de Sejnane remonterait à « un foyer irano-mésopotamien dont la culture aurait commencé à rayonner en Afrique du nord à l’âge du Bronze, avec l’arrivée d’Orient des Libyens agriculteurs ».

Pour Ferron, ce sont ces ancêtres orientaux des Tunisiens actuels qui ont introduit la technique de la céramique modelée à la main et cuite sur un feu de broussailles.

Sur engobe blanc ou rouge, les décors, entre symbolisme et géométrie, sont peints en jaune, noir ou brun.Une hypothèse fascinante qui relie les poteries de Sejnane à l’âge du Bronze et au Moyen-Orient.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo