Et si nous parlions des « Hsoum », ces nuits noires, pluvieuses et indécises

Et si nous parlions des « Hsoum », ces nuits noires, pluvieuses et indécises

Par -

Légèrement en avance sur le calendrier, le cycle des « Hsoum » semble avoir quelques jours derrière lui, même s’il ne commence, selon notre calendrier traditionnel, que le 10 mars. La fin du « hsoum » intervient quant à elle le 17 mars.

Ce cycle d’une semaine se caractérise d’abord par l’indécision du climat à basculer dans le printemps. Il semble en effet que l’expression « hsoum » provient du verbe arabe « hassama », ce qui signifie être décisif.

Ce cycle se caractèrise ensuite par sa pluviosité. En effet, les averses sont une sorte de signe distinctif pour le « hsoum ».

Enfin, ce cycle intervient après la descente des trois braises annonciatrices du printemps. A titre de rappel, le printemps traditionnel fait son entrée le 28 février.

Viennent ensuite ces sept jours intercalaires marquant cette indécision métaphorique de l’hiver. Ce sont les jours du « hsoum » du 10 au 17 mars. Puis, ce sera le plein printemps jusqu’au 29 mai, date de l’arrivée de l’été.

Notons, pour terminer, le dicton selon lequel quarante jours après le « hsoum », on peut se dévêtir et plonger sans risque dans l’eau de mer. (40 youm baad el hsoum, enzaa houaijek ou oum).

Commentaires: