Un resto-lounge accusé de mettre en avant des enfants pour redorer son...

Un resto-lounge accusé de mettre en avant des enfants pour redorer son image écornée

Par -

On se rappelle tous de la mésaventure vécue par deux enfants invités par un couple pour prendre un petit-déjeuner et qui ont aussitôt été chassés par le gérant de l’établissement.

Le couple s’était installé avec les enfants à une table mais quelques instants plus tard le gérant de l’établissement a chassé ces enfants en avançant le motif qu’ils sentaient mauvais et que des clients s’en étaient plaints.

Peu après, le resto-lounge en question a tenu à préciser sur sa page Facebook que l’histoire qui circule sur les réseaux sociaux est totalement fausse démentant le fait que ces enfants aient été maltraités et précisant que le couple qui les avait invités les avaient placé à une table réservée.

Mais la polémique a, de nouveau pris de l’ampleur après la publication par ce resto-lounge sur sa page Facebook de photos de ces deux enfants, qui ont l’habitude de mendier, invités, cette fois, par l’établissement.

Des photos qui ont enflammé les réseaux sociaux. Si le geste du resto-lounge reste louable, n’aurait-il pas été plus décent d’offrir un déjeuner à ces enfants sans pour autant se mettre en avant ?

C’est sur cet aspect que les internautes ont exprimé leur écœurement. De quel droit les photos à visage découvert de ces enfants sont-ils publiés, se sont insurgés certains, accusant le gérant de vouloir se « blanchir ». D’autres ont évoqué un buzz voulu à travers une mascarade destinée à redorer une image écornée.

« Un hommage déguisé en marketing inhumain, car primo, la loi tunisienne stipule la protection des enfants étant des êtres vulnérables, secundo quand on exploite cette enfance pour redorer son image sur Facebook, là, ça devient dangereux, parce que on assiste à la dégradation des valeurs humaines. Encore un visage sombre des réseaux sociaux, où seuls la construction identitaire et le positionnement social priment, au détriment de la dignité de l’Homme ! »

Ce post Facebook résume à lui seul le malaise des internautes face à ce « geste » sachant que l’Article 2 du Code de la Protection de l’Enfant « garantit à celui-ci le droit de bénéficier des différentes mesures préventives à caractère social, éducatif, sanitaire et des autres dispositions et procédures visant à le protéger de toute forme de violence, ou préjudice, ou atteinte physique ou psychique, ou sexuelle ou d’abandon, ou de négligence qui engendrent le mauvais traitement ou l’exploitation ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo