La mise à terme du contrat de la COTUSAL est une décision populiste, selon Néji Jalloul

Le président de l’Institut tunisien d’études stratégiques (ITES), Néji Jallou, a déclaré ce jeudi à Mosaique fm que la décision du Chef d du gouvernement de mettre fin à la convention de production de sel avec la société française, la Compagnie Tunisienne Générale des Salines (COTUSAL) est une décision « électorale » et « populiste », considérant que la solution n’est pas de mettre un terme à l’accord mais de discuter des prix avec la société.

Rappelons que le porte-parole de la présidence du gouvernement, Iyed Dahmani, a déclaré à l’agence TAP que le représentant légal de la société a été informé de cette décision de mettre un terme à ce contrat datant de 1949.

Cet accord avait été signé en 1949 pour une période de 50 ans et avait été reconduit une première fois en 1999 pour une durée de 15 ans, et une seconde fois en 2004 également pour une durée de 15 ans.

Cette convention, signée sous le protectorat français est l’objet d’une grosse polémique depuis de nombreuses années concernant l’utilisation des ressources naturelles du pays.

Commentaires:

Commentez...