La Tunisie négocie le partage de données policières locales avec l’Union Européenne

La Tunisie négocie le partage de données policières locales avec l’Union Européenne

Par -

Des responsables de l’Union européenne ont entamé des discussions avec des homologues de plusieurs pays du Moyen-Orient, dont la Tunisie au sujet d’accords de partage de données qui permettraient à Europol d’échanger des informations personnelles sur des suspects avec les autorités locales.

Selon des informations exclusives publiées par Middle East Eye,  les accords permettraient le transfert de données concernant la race et l’origine ethnique des individus, leurs opinions politiques et leurs convictions religieuses, leur appartenance à un syndicat, ainsi que des données génétiques et des données relatives à leur santé et à leur vie sexuelle.

La même source souligne que l’accord sera appliqué uniquement lorsque cela est « strictement nécessaire ».

L’UE cherche à conclure ces accords dans le cadre des efforts visant à renforcer la police antiterroriste sur tout le continent, avec la Tunisie, l’Algérie, la Jordanie, le Liban, le Maroc,la Turquie et Israël.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré à Middle East Eye que les négociateurs avaient tenu une première série de pourparlers avec la Turquie à Bruxelles en novembre dernier.

Il a ajouté que la Commission avait également tenu une réunion avec des représentants algériens, égyptiens, jordaniens, libanais, marocains et tunisiens « afin de discuter des opportunités de coopération entre Europol et les forces de l’ordre de ces pays ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo