« Le respect que voue l’ONU à la jeune démocratie tunisienne »

« Le respect que voue l’ONU à la jeune démocratie tunisienne »

Par -

Participant à la 40e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, le président de la République, Beji caid Essebsi a rencontré, ce lundi 25 février, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet.

A l’occasion de cette rencontre, Antonio Guterres a fait part du « respect que voue l’organisation onusienne à « la jeune démocratie tunisienne » ainsi que son soutien aux efforts déployés par l’Etat tunisien pour réaliser le développement durable conformément au Programme de développement à l’horizon de 2030 et pour lutter contre les phénomènes de terrorisme, de violence et de migration irrégulière », selon un communiqué de la présidence de la République.

Beji Caid Essebsi et Antonio Guterres ont également abordé les développements de la situation dans la région, en prévision de la tenue, en Tunisie, de la 30e session du Sommet arabe; ainsi que la situation en Libye.

Le président de la République a, d’un autre côté, réaffirmé le soutien de la Tunisie aux efforts des Nations unies pour le règlement des différends internationaux, l’instauration de la paix et la promotion des principes des droits de l’homme et la démocratie dans le monde.

Beji Caïd Essebsi a, par ailleurs, souligné la volonté de la Tunisie de jouer un rôle actif dans ce domaine à travers sa candidature au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021.

Le Chef de l’Etat a également eu une rencontre avec la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Au cours de leur entrevue, ils ont abordé l’évolution du dispositif des droits de l’homme en Tunisie et son adhésion à la plupart des conventions internationales.

Michelle Bachelet s’est d’ailleurs félicitée du « niveau de la coopération entre la Tunisie et le HCDH, saluant les étapes franchies par la Tunisie sur la voie de la concrétisation de la démocratie et la consécration de l’état de droit et des institutions ».

Michelle Bachelet a réitéré la volonté du HCDH à soutenir la Tunisie et notamment salué l’initiative présidentielle sur l’égalité dans l’héritage.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo