Anciens de Carnot : Le souvenir du professeur Albert Malice

Anciens de Carnot : Le souvenir du professeur Albert Malice

Par -
Albert Malice

Le lycée Carnot a constitué l’un des derniers grands bastions de l’interculturalité en Tunisie.

Dans un brassage exceptionnel, les enseignants y venaient de tous les horizons et les élèves également.

Ce lycée qui a fermé ses portes depuis le début des années 1980 a cédé ses locaux à l’actuel lycée Bourguiba, un établissement pilote de l’Education nationale tunisienne alors que Carnot était géré par l’Education nationale française.

Parmi les élèves de ce lycée, certains professeurs ont laissé une mémoire si vive qu’ils continuent à être régulièrement évoqués.

C’est le cas de Albert Malice, professeur d’histoire-géographie, un enseignant d’une grande rigueur et d’une proximité remarquable avec ses élèves.

Albert Malice n’avait pas son pareil pour vous initier aux choses de l’histoire et aux réalités du vaste monde.

A coup d’exposés, de visites au musée ou d’interrogations écrites et orales, il parvenait à inscrire durablement les apprentissages dans l’esprit des élèves.

Sportif accompli, il sillonnait les environs de Tunis à vélo et vivait du côté de Mégrine avec son épouse, professeur d’Italien dans le même lycée.

A l’image de nombreux profs, M. Malice a marqué des générations d’élèves qui se souviennent encore de lui et de ses classes entre histoire et géographie.

Des milliers de profs – le métier le plus noble lorsqu’il est pris à sa véritable mesure – demeurent ainsi toujours vivants dans nos mémoires.

Qu’ils soient toutes et tous salués à travers cette trop brève évocation de l’un d’entre eux qui a brillé de mille feux dans un des plus grands lycées de Tunis.

 

H.B. 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo