Après des années d’aridité, les barrages tunisiens à leurs plus hauts niveaux...

Après des années d’aridité, les barrages tunisiens à leurs plus hauts niveaux !

Par -
Illustration

En 2016, la situation de la pluviométrie en Tunisie inquiétait plus qu’un, au point qu’un ancien ministre de l’Agriculture, a qualifié la situation de dangereuse. Mais durant la deuxième moitié de 2018, et le début de cette année 2019, la situation s’est nettement améliorée, la terre tunisienne semble être sauvée, croisons les doigts.

En effet après plusieurs années marquées par une aridité et une sécheresse hors du commun, le ciel s’est montré clément et généreux, donnant aux barrages tunisiens nouvelle vie. Grâce à ces pluies, les barrages ont pu être renfloués et ont enregistré leurs plus hauts niveaux depuis plusieurs années. Les réserves ont ainsi augmenté de 725 millions m3, depuis à un an, atteignant plus de 1566 millions m3, ce qui représente 70% de la capacité des barrages.

Ce sont les barrages du gouvernorat de Beja qui ont eu la part du lion avec plus de 835 millions m3 d’eau, et c’est le plus grand barrage de la Tunisie, Sidi Salem à Testour, qui affiche le taux de remplissage le plus élevé, estimé à 87% (500 millions m3).

Selon les données de l’agence TAP, le déficit hydrique a atteint durant les dernières années environ 700 millions m3, provoquant un état de sécheresse, et des perturbations au niveau de la distribution de l’eau notamment pendant l’été.

Notons que le nord tunisien détient 85% des réserves stratégiques en eau.

Pluviométrie

La saison a été pluvieuse, selon le ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche qui a annoncé, ce vendredi 1er février 2019 les donnés de la pluviométrie.

Ainsi, tous les gouvernorats ont enregistré un taux de pluviométrie ayant dépassé la moyenne à l’exception des gouvernorats de Kébili, Sfax, Tozeur, Gabès, Sidi Bouzid, Gafsa et Mahdia.

Le record est détenu par Ain Drahem où on a enregistré 1103 mm du 1er septembre 2018 au 31 janvier 2019. Suivent Tabarka (858 mm) dans le gouvernorat de Jendouba et Nefza (833 mm) dans le gouvernorat de Béja.

La pluviométrie a atteint 602 mm dans le gouvernorat de Jendouba, 540 mm dans le gouvernorat de Bizerte, 474 mm dans celui de Nabeul, 460 mm dans celui de Beja, 330 mm pour le Kef, 319 pour le grand Tunis, etc… et 11 mm à Kébili.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo