Fascinations nippones : Amaterasu, Jimmu et l’anniversaire de la naissance du Japon

Fascinations nippones : Amaterasu, Jimmu et l’anniversaire de la naissance du Japon

Par -

Je crois que ma fascination du Japon est née le jour où, enfant, j’ai feuilleté un ouvrage de la célèbre série des Contes et Légendes qui a bercé nos jeunes années.

Dans ce livre, alors que je baignais entre Panthéon latin et dieux de l’Olympe, j’avais découvert de toutes autres traditions et un cortège de déités dont je ne savais absolument rien.

J’ai gardé un souvenir ébloui de cette découverte. Je venais d’entrapercevoir un monde insoupçonné et un univers bruissant d’elfes étranges.

Beaucoup de temps est passé depuis et j’ai pu m’initier à la complexité et la richesse du Japon, à sa littérature et son cinéma, à son histoire et sa culture millénaire. J’ai pu vous raconter récemment quelques aspects du calendrier saisonnier nippon et ce n’est qu’un des exemples que nous pourrions partager.

Passés ces éblouissements et malgré le passage des ans, j’ai gardé niché en moi le souvenir de ce livre d’enfance qui racontait les tribulations d’Izanami et Izanagi, la naissance des kami et celle, mythique de Amaterasu, déesse-mère qui figure au centre de la tradition shintô.

Dans la tradition japonaise, le premier empereur Jimmu est considéré comme le descendant de la divine Amaterasu. C’est Jimmu qui construira le premier palais du Japon le 11 février de l’an 660 avant Jésus Christ, devenant ainsi le fondateur de l’Empire du Soleil levant.

Et nous voici 2679 ans plus tard, dans la même continuité mythique et historique! Nous voici, honorant Amaterasu dans le fameux sanctuaire d’Isie qui se trouve entre Tokyo et Osaka !

Car, au Japon, et c’est cela qui est absolument fascinant, il n’y a pas eu de rupture anthropologique avec les temps antiques. C’est pour cette raison que, dans ce pays, le 11 février est un jour férié dédié à la naissance du Japon.

Ce jour-là, les Japonais célèbrent la mémoire séculaire de l’archipel et les millions de « kami », littéralement les esprits. Car dans le shintô, la religion traditionnelle des Japonais, on reconnait la présence vitale de millions d’esprits répandus dans la nature.

Cette fête nationale a été établi par le Meiji en 1872 et elle salue la fondation de l’empire selon la tradition shintô.

En me remémorant la belle légende d’Amaterasu cachée dans une grotte, je me souviens de ce Japon mythique et de la ruse des ancêtres qui poussèrent la déité à sortir de son refuge en arguant de l’existence d’une femme de toute beauté qu’elle gagnerait à voir.

Sortie de sa grotte, Amaterasu fut mise face à un miroir et vit son propre reflet, émanation divine de la beauté la plus pure et originelle.

Je me souviens donc de ce panthéon avec les yeux de l’enfant qui découvrait Hachiman, Inari ou Tenjin, ces « kami » de la grande tradition. Ce faisant, je repense à nos ancêtres berbères et leurs divinités que nous connaissons si peu ou encore de Elyssa, la fondatrice mythique de Carthage.

Extraordinaire Japon dont la culture millénaire, toujours vivante, se transmet dans son intégrité. Nous gagnerions à mieux connaître et comprendre ce pays qui célèbre lundi son anniversaire de naissance.

Bonne fête à tous les Japonais en Tunisie !

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo