Le dernier voyage…

A des retraités qui se reconnaîtront

Terminus ! Le train arrive à la dernière station, mais les voyageurs ne descendent pas. Seul le conducteur quitte sa cabine.

Pour lui, le voyage a été certes long, mais plutôt agréable. Un voyage tout en couleur qui lui a permis d’amplifier sa connaissance des paysages humains, des reliefs de la pensée et des profondeurs de l’âme.

Un voyage qui a aiguisé son expérience de vieux conducteur, rompu aux sinuosités des voies ferrées de l’existence, et lui a donné l’occasion de visiter et de revisiter plusieurs gares, mais avec des découvertes inattendues et, des relations toujours renouvelées dans chaque gare revisitée.

Un voyage où il a eu plusieurs virages à négocier et maints obstacles à éviter, mais il réussit toujours à s’en sortir, sans accidents notoires et sans jamais dérailler.

Un voyage où la bonne compagnie n’a jamais manqué, bien que de sa cabine, il ne pouvait voir les voyageurs qu’il transportait, mais parvenait quand même à deviner leur réaction de satisfaction, puisque certains n’hésitaient pas à le saluer amicalement, en descendant sur le quai de leur gare de destination.

De gare en gare, les paysages changeaient ainsi que les hommes, et il tirait de cette variété une matière à réflexion qui le changeait un peu de sa tâche machinale de conducteur de locomotive.

De gare en gare, il laissait libre cours tantôt à son sens de l’observation, tantôt à son sens de l’humour et tantôt à ses états d’âme,  pour commenter les tableaux de la nature humaine qui se déroulaient sous ses yeux.

De gare en gare, il savourait, en son for intérieur, les services qu’il rendait à ses semblables et en tirait un sentiment de satisfaction incommensurable.

De gare en gare, il laissait, là par où il passait, des traces indélébiles de son passage et gardait en mémoire des souvenirs de lieux, de gens et de bons moments passés avec eux.

Mais lorsque s’approcha la dernière station, il n’eut plus qu’une question en tête, à quoi lui a donc servi ce long voyage ?

Maintenant qu’il a mis les pieds sur le quai, il aura tout le temps pour y répondre.

Adel LAHMAR
Tunis-Hebdo du 04/02/2019

Commentaires:

Commentez...