Où sont les os de saint Valentin ?

Où sont les os de saint Valentin ?

Par -
Tribune | Par Mohamed Habib Salamouna, professeur de français

La plupart des amoureux s’accommodent fort bien de l’ignorer. Quelques-uns, néanmoins, s’interrogent : où sont donc les os de saint Valentin, leur patron ? Entendons, bien sûr, les reliques de ce martyr qui, selon une de ses vies légendaires, aurait été décapité à Rome en 269 pour avoir refusé de « sacrifier aux idoles ».

Car, périodiquement, une controverse plus ou moins feutrée oppose les prêtres des deux villes qui en revendiquent la possession : les Franciscains de Glasgow et es Carmes de Dublin.

Selon les premiers, les os de saint Valentin seraient chez eux depuis 1868, apportés par un certain Stephen Potran, commissaire en Terre sainte et, comme tel, dépositaire d’importantes reliques.

A quoi les seconds objectent que leurs propres os – devant lesquels les fiancés d’Irlande viennent traditionnellement renouveler leurs vœux – sont arrivés trente-deux ans plus tôt, en 1836, donnés par le pape Grégoire XVI, ainsi qu’en témoigne, assurent-ils, une lettre dudit souverain pontife.

Au prix d’une réunion de conciliation entre Carmes et Franciscains, une solution semble se dessiner : on admettait que tous les os sont authentiques. Rome, explique-t-on, avait pour habitude de repartir les reliques entre différents sanctuaires, au gré de sa diplomatie.

Ce qui fait sourire les prêtres de Terni, ville natale de Valentin, au nord-ouest de Rome : lesquels n’ont jamais douté qu’ils hébergent, eux, la vraie tombe du saint.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo