Habib Ammar condamné à 8 ans de prison ferme

L’ancien ministre de l’Intérieur sous Ben Ali, Habib Ammar, a écopé d’une peine de 8 ans de prison ferme pour une affaire de détournement de fonds et d’abus de biens publics impliquant également l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali et l’ancien ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières, Ridha Grira.

Le verdict a été prononcé ce mardi 5 février 2019 par la chambre criminelle chargée des crimes financiers au pôle judiciaire financier et économique de Tunis.

L’affaire concerne la cession à Habib Ammar, d’un terrain à Gammarth, d’une superficie de 2087 mètres carrés au prix de 80 dinars le mètre carré par le biais de l’Agence foncière d’habitation.

En mai dernier, Habib Ammar avait déjà eu affaire avec la justice. Un mandat de dépôt avait été émis par le tribunal de première instance de l’Ariana contre l’un des artisans du 7 novembre 1987.

Il était accusé de détournement de fonds et de biens publics dont il bénéficiait pendant l’exercice de ses fonctions et de détention et port d’armes de catégories 1, 2 et 3 sans permis.

Il avait été libéré le 8 juin, la cour d’appel auprès du tribunal de première instance de Tunis ayant décidé un non-lieu en sa faveur. La cour d’appel avait estimé que le délit pour lequel Habib Ammar était poursuivi, est prescriptible.

Commentaires:

Commentez...