Enseignement secondaire : Avancées positives dans les négociations ou blocage ?

A l’heure où les enseignants de l’enseignement secondaire organisent, ce mercredi 6 février 2019, une journée de colère nationale suite à l’appel de la fédération générale de l’enseignement secondaire, deux sons de cloches se font toujours entendre.

Alors que le porte-parole du gouvernement Iyed Dahmani, a estimé qu’un accord devrait être conclu avant la fin des vacances scolaires pour permettre la reprise des cours et la tenue des examens du second trimestre dans les délais impartis, le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaakoubi, a estimé, ce mardi 5 février, que la sortie de crise est encore lointaine.

La séance de négociations qui s’est déroulée, hier entre le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi et une délégation composée des ministres des Finances, de l’Education, des Affaires sociales et du porte-parole du Gouvernement ont d’ailleurs porté sur les dossiers de la Fonction publique et de l’Enseignement secondaire.

Une énième réunion afin de trouver un accord concernant ces deux dossiers chauds. En marge de cette réunion, le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, a qualifié les échanges qui se sont déroulés de positifs… En attendant la position des syndicalistes !

Hier, le secrétaire général de la fédération de l’enseignement secondaire Lassaad Yaakoubi, a fait savoir que malgré les efforts fournis par le secrétaire général de l’UGTT et les représentants du gouvernement, « on est toujours loin de parvenir à un accord ».

Dans une déclaration accordée au journal Acharaa al Magharibi, Yaakoubi a de nouveau critiqué le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem. « Je ne crois pas que M. Ben Salem soit plus soucieux que la fédération de l’enseignement secondaire de trouver une solution », a-t-il ajouté.

Commentaires: