L’Université Aix-Marseille exempte les étudiants tunisiens de toute majoration des frais d’inscription

L’Université Aix-Marseille exempte les étudiants tunisiens de toute majoration des frais d’inscription

Par -

L’université Aix-Marseille a décidé d’exempter les étudiants tunisiens de toute majoration des frais d’inscription décidée par le gouvernement français à partir de 2019 à l’encontre des étudiants étrangers.

Cette décision a été prise ce mercredi 30 janvier 2019 lors d’une réunion entre le président de l’université Aix-Marseille, Yvon Berland, l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre-d’Arvor, et le ministre del’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, Slim Khalbous, au siège de son ministère.

C’est au cours de cette réunion que Yvon Berland a annoncé que l’université Aix-Marseille exempterait les étudiants tunisiens des majorations décidées par le gouvernement concernant les frais de scolarité.

En novembre, le gouvernement français a décidé d’introduire de nouvelles mesures sur l’enseignement supérieur à partir de l’année universitaire prochaine en augmentant les frais de scolarité pour les étudiants étrangers.

En effet, à partir de l’année universitaire 2019, les étudiants tunisiens, à l’instar de leurs homologues issus des zones extra-Europe, devront s’acquitter de 2770 euros en licence et 3770 euros en master et doctorat pour pouvoir s’inscrire.

Jusque-là, les étudiants étrangers, dont les Tunisiens, devraient payer comme les Français pour s’inscrire dans les universités françaises, les frais ne dépassaient en aucun cas les 400 euros par an, pour tous les niveaux.

Il y a deux jours, le ministre de l’Enseignement supérieur Slim Khalbous était revenu sur la question de l’augmentation des frais d’inscription dans les universités françaises, pour les étudiants hors zone euro, dont les Tunisiens et avait dénoncé cette mesure.

« Nous avons entamé des discussions avec les parties françaises pour obtenir des exonérations, et nous avons fait part de notre refus de cette mesure. Nous étions clairs, nous n’enverrons plus les lauréats tunisiens en France, si ces frais ne baissent pas » a-t-il menacé.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo