Le ministère de l’Education fait appel au ministère public pour évacuer son siège

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem, a assuré qu’il était impossible d’avoir une année blanche en Tunisie, surtout que ce jeudi marque une nouvelle réunion de négociations entre les représentants du gouvernement et de l’UGTT pour examiner la crise de l’enseignement secondaire. Durant cette rencontre, les deux parties essayeront de trouver des solutions afin de reprendre les cours et fixer un calendrier des examens.

Ben Salem a expliqué, sur le plateau d’Attassia TV, que le différend avec la partie syndicale réside principalement en l’âge de la retraite et les primes spéciales, soulignant que le gouvernement refuse que l’âge de la retraite anticipée soit de 55 ans, alors qu’il avait été fixé à 62 ans.

Le ministre a également confirmé qu’une demande a été adressée au ministère public afin d’évacuer le ministère de l’Éducation du sit-in de la Fédération de l’enseignement secondaire.

Hier, un conseil ministériel a été consacré à la crise de l’enseignement secondaire. Réuni sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, le conseil a appelé à la nécessité de tenir les établissements éducatifs, les élèves et les familles à l’écart des négociations entre le ministère de l’Education et la Fédération générale de l’enseignement secondaire.

Lors de ce conseil ministériel, toutes les données relatives au dossier de l’enseignement secondaire ont exposées ainsi que les propositions qui ont été faites à la Fédération générale de l’enseignement secondaire dans le cadre des négociations sociales actuellement bloquées.

Le Conseil a notamment appelé à appliquer la loi contre ceux ayant commis des dépassements et à la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les négociations reprennent afin de faire réussir l’année scolaire.

Commentaires:

Commentez...