Au Belvédère : Dégradations, chaos et insouciance (photos)

Au Belvédère : Dégradations, chaos et insouciance (photos)

Par -
Paysage de désolation :sol érodé et pelouse détruite

L’Association des amis du Belvédère alerte une nouvelle fois l’opinion publique sur la gabegie qui règne dans l’unique poumon de la capitale.

Assailli de toutes parts, le parc du Belvédère subit en effet des dégradations successives et n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut.

En douze photographies, les associatifs nous montrent les arbres infestés par le charançon rouge et l’absence de prévention quant à la propagation de cette plaie.

Paysage de dégradation : juxtaposition de Phoenix canariensis infestés, à différents degrés par les charançon rouge – des palmes jonchant le sol, des stipes dégarnies et des palmiers décapités
Paysage « surréel » : des stipes et des troncs de palmiers infestés par le charançon…
… coupés à la tronçonneuse puis entassés à l’intérieur du parc sans aucune mesure de prévention
Paysage chaotique : « Le coin des ferrailleurs », des rébus…
… et restant de chantier déballés dans un désordre total

Ils nous montrent également les décharges et les lieux de beuverie qui se sont installés au cœur de ce parc.

Les édiles ne semblent pas se soucier outre-mesure de cette situation de plus en plus chaotique.

Au grand dam des amis du Belvédère qui se meurt et dont le paysage subit les sept plaies suivantes: désolation, dégradation, surréalité, chaos, délaissement, insouciance et impunité.
Jusqu’à quand ?

Paysage délaissé : déchargement sauvage de gravats…
… et de déchets de démolition dans le parc et abandon des lieux
Paysage d’insouciance : des déchets ramassés puis déversés dans le parc…
… qui fonctionne ainsi comme un centre de transfert
Paysage « d’impunité » : Lieux de beuverie et de grillade au cœur du parc…
… au niveau des allées et sentiers aménagés et depuis peu, en bordure des routes de la place du Drapeau.

(Crédit photos : Association des Amis du Belvédère)

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo